C’est parmi les Joe Beef, les Vin Papillon et les Liverpool de ce monde que j’ai croisé sur mon chemin une belle petite place de « bons vivants ». Sur Notre-Dame, tout près de la rue Atwater, se trouve ce joli resto de quartier, Le Bon Vivant, dont la popularité se fait de plus en plus grandissante. 

SALLE

Brunch de cabane à sucre au printemps

Les quatre propriétaires avaient comme idée de départ une petite sandwicherie avec des plats « take-out fancy ». C’est pourquoi ils ont fait installer une mignonne petite fenêtre pour prendre les commandes des passants. Victimes de leur succès, leurs tables se sont rapidement remplies et ces quatre bons vivants ont dû repenser leur vision. Disons qu’ils se sont agilement adaptés à la situation et à leur clientèle, car aujourd’hui, le nouveau-né de la rue Notre-Dame se hisse parmi les grands de la Petite Bourgogne.

Accueil du restaurant

Accueil du restaurant

J’ai été complètement charmée par toute l’équipe de ce resto, j’ai eu l’impression qu’on n’y travaille pas si on ne mord pas dans la vie à pleines dents! Des gens passionnés et heureux de nous faire découvrir leur menu complètement éclectique. Chez les bons vivants on mange une cuisine internationale entièrement revisitée. Le chef d’origine russe et sa brigade de cuisiniers qui viennent d’un peu partout dans le monde nous proposent des plats remplis de saveurs et de subtilités. 

Avec un petit resto d’environ une quarantaine de places, ces bons vivants partagent leur plaisir de la table en offrant un menu dégustation pour 45 $ par personne. On peut ainsi goûter à une variété de plats fraichement préparés selon l’humeur du chef. C’est l’expérience que j’ai d’ailleurs tenté à ma dernière visite, et je vous confirme que : 1- j’allais exploser tellement j’ai mangé (mais c’était trop bon, je ne pouvais pas m’arrêter… oups!) et de 2- c’est définitivement la meilleure façon de passer un bon moment entre amis, en grattant les fonds d’assiettes!

Ils prônent une approche familiale, ils veulent qu’on se sente chez nous, qu’on se partage une panoplie de plats, à la bonne franquette, car c’est de cette façon qu’on a le plus de plaisir… Ça fonctionne à merveille!

Steak New York, Sauce au poivre, spaetzle aux herbes, légumes de saison

Steak New York, Sauce au poivre, spaetzle aux herbes, légumes de saison

Côté design, les choses sont bien exécutées au Bon Vivant, recette simple et efficace! On aime le grand tableau aimanté sur lequel les plats du jour sont présentés, Dieu merci on met de côté l’ardoise, ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir une belle calligraphie! Mon coup de coeur va définitivement au bar (plus j’écris d’articles, plus je me rends compte que mon coup de coeur se retrouve souvent assis au bar… avec un cocktail… ?!) Au Bon Vivant ce n’est pas l’équipe de service qu’on regarde s’affairer derrière le bar, mais plutôt les cuisiniers! On aime! C’est définitivement le meilleur endroit où s’assoir! Deuxième coup de coeur, les immenses fenêtres noires vintage à l’avant et à l’arrière du restaurant. L’été, elles s’ouvrent sur un coquet petit jardin à l’arrière du resto, Wow!

Comptoir bar avec vue sur la cuisine ouverte, photo par Le Bon Vivant

Comptoir bar avec vue sur la cuisine ouverte, photo par Le Bon Vivant

Tableau aimanté avec menu du jour

Tableau aimanté avec menu du jour

Tout sur le menu est à essayer, j’ai particulièrement tripé sur l’assiette de charcuteries maison, miam!!! Le menu brunch, servi tous les samedis et dimanches est complètement alléchant! Allez l’essayer, tout y vaut la peine! 

Huevos Rancheros dans poêlon, papas bravas, chorizo, avocat, salsa aux chipotles & tortillas de maïs

Huevos Rancheros dans poêlon, papas bravas, chorizo, avocat, salsa aux chipotles & tortillas de maïs

Bref, j’y ai découvert que moi aussi, je suis une bonne vivante!


Catherine Martel, bonne vivante, propriétaire du restaurant Le Bon Vivant et maman de deux garçons

– Quel est ton rôle au Bon Vivant ?  Propriétaire et gérante de jour, gère tous les détails techniques
– C’est quoi la toune parfaite du Bon Vivant ? « Je ne veux pas travailler » d’Édith Piaf
– Le plat / boisson fétiche ? Yakuza Fries, Bol fermier, assiette de charcuteries accompagnés d’une bière de la microbrasserie Beau’s
– À quel moment le Bon Vivant est à son meilleur ? Les lundis soirs, pourquoi pas ?! Belle clientèle de l’industrie. C’est ici que le party pogne!
– Le mot d’ordre pour l’équipe de service ? Chaleureux et convivial
– L’élément favori du décor ? Julio, le renard… Venez nous visiter pour le rencontrer !

2705 NOTRE DAME OUEST
MONTREAL, QUEBEC

Photos : Courtoisie Le Bon Vivant