Il a un mois, mon amie m’a dit qu’elle avait décidé de ne porter que des couleurs cet été. « On a tout l’hiver pour porter du noir, et on est encore jeunes! Il faut en profiter! » Deux semaines plus tard, elle s’envolait pour la Méditerranée commencer de pied ferme sa carrière prometteuse. Moi, je vois un lien entre ces deux évènements. Voici donc 5 raisons pour ne pas porter de noir cet été. 

1. Il fait chaud
Al Gore en dirait peut-être autrement ces temps-ci, mais la chaleur est généralement un acquis de l’été. Les normales saisonnières tournant autour de 25 degrés Celsius, il est primordial de ne pas s’infliger une moiteur excessive lors de multiples déplacements. Or, comme on le sait depuis le secondaire, le noir attire la chaleur. Mais comment? Comme ceci: les tissus que l’on voit noirs ont tendance à absorber la lumière, et par le fait même à absorber de l’énergie, ce qui augmente ainsi leur température. Les cours de physique trouvent enfin leur place dans les défilés. Eurêka!

2. Il y a trop de couleurs pour devoir se limiter
Du orange au fuchsia en passant par le vert lime et les tons de pastels, il n’y a pas de raison pour dire « Je n’aime pas cette couleur ». On sait que c’est impossible de ne nommer qu’une couleur lorsque, comme dans nos fantasmes d’adolescents, un magazine à potins nous poserait (oui, à nous, parce qu’on serait célèbres évidemment)  hypothétiquement la question « Quelle est votre couleur préférée? ». Mais on sait aussi que c’est impossible de n’en aimer aucune. Allez, tout le monde aime le bleu. Qu’il soit marin ou bébé, osez-le. Ça fera ressortir vos yeux. 

3. Pour rafraîchir le bureau
Pourquoi dupliquer le moule de l’ennui et du « blah » quand on peut être professionnel et avoir de la personnalité en même temps? Il y a mille et une robes d’été « de bureau » qui vous attendent patiemment en magasins. Pas besoin de s’endimancher en arc-en-ciel dans la nouvelle firme d’avocats pour laquelle vous vous esclavagerez cet été, mais un pantalon taupe ou un veston rosé saura égayer un brin votre journée et celle de vos collègues lorsqu’on vous demandera de faire de l’overtime non payé.

4. Ce n’est pas le Brésil? Pas de problèmes!
Qu’on se le dise, le noir rend une grande partie de la population encore plus blanche qu’elle ne l’est déjà. Quand le soleil est de la partie, pourquoi avoir l’air malade? Assurément, les couleurs vibrantes savent raviver votre teint et feront ressortir votre bronzage du week-end, aussi minime soit-il. Faites confiance au turquoise, à l’émeraude et aux autres prénoms d’enfants de stars.  Vous pourrez désormais pouvoir fièrement répondre « Merci! Je suis allé à Oka la semaine passée! »

5. L’été, c’est fait pour oser
Et pour jouer. Mais surtout pour oser. Porter du noir, c’est se la jouer safe. Sans défis, sans punch, sans saveur. C’est pour ceux qui n’ont pas nécessairement le temps et pour ceux qui ont peur. L’habit ne fait pas le moine, mais il joue sur la représentation dudit moine. Dans un monde où l’on s’habille pour se sentir important et bien, porter du noir c’est un peu comme se sous-estimer, s’effacer, s’amoindrir, passer inaperçu (à part si on se la fait Matrix-style). Les couleurs ont tendance à rehausser l’estime de nous-mêmes, nous permettant de nous exprimer sans nécessairement rien dire. La vie est trop courte! Osez le jaune, le rouge, le blanc et surtout l’orange. Apparemment c’est le nouveau noir.