Lorsque ton cœur est en compote,

Fais-toi livrer un colis à ta porte.

Ça devrait être un petit mot que l’on retrouve dans les biscuits chinois…

Il y a quelques semaines je ne filais pas vraiment bien, et une de mes amies m’a dit, « tu sais, le shopping en ligne panse pratiquement toutes les blessures ».

Ni une ni deux je me suis attelée à mon ordi, carte de crédit en main, prête à faire toutes les folies du monde pour calmer mes nombreux chagrins de jeune fille de 20 ans.
Freepeople.com a été mon seul et unique arrêt. Cette marque se retrouve dans la lignée des Urban Outfitters et Anthropologie. We love to hate it… à cause de ses prix absolument trop hauts pour être vraiment légitimes. Mais on s’en fiche.

Je n’ai jamais rien acheté en ligne. Mais quand je vous dit rien, c’est vraiment rien. Mes parents se chargent de mes billets d’avion chaque année et c’est tout. Et puis je pense que ma mère m’a filé le virus du oui-mais-tu-sais-sur-internet-ça-peut-être-dangereux.

Mais qui dit crise existentielle de la vingtaine dit aussi changements drastiques et quelques peu irréfléchis. J’ai donc décidé de parcourir la section « accessoires », à la recherche du bijou parfait.
Oui, je sais, la plupart du temps, le online shopping est fait pour les vêtements que l’on ne trouve pas en magasin, mais là, je n’avais pas envie de me tromper dans les tailles, et avoir un breakdown en me regardant dans le miroir en me trouvant trop grosse (ah ! la bonne blague !).

J’ai donc jeté mon dévolu sur une « mid-ring », une bague qui s’arrête aux premières phalanges des doigts. Oui ça existe, et oui, c’est trop cool. Hello boho-chic life ! (C’est fou comme quoi à chaque fois on achète quelque chose de nouveau, on se dit que notre vie entière va tout d’un coup changer et devenir quinze fois plus glamour qu’elle ne l’était avant…).

J’ai faillit pop le champagne lorsque j’ai cliqué sur « BUY » tellement j’étais fière de moi. Enfin quand j’ai reçu ma note de crédit j’étais déjà moins euphorique… une bague à 13$ sur le site s’est transformée en bague à 30$. On remercie les frais de douanes et les taxes Canadiennes…

Une semaine plus tard j’ai reçu mon fameux colis. Avant de l’ouvrir, j’ai fait mon lit pour l’occasion et je me suis assise dessus avec toute la grâce qui m’était permise pour ouvrir le saint Graal religieusement. Dans un petit papier de soie rose était nichée ma bague en argent toute étincelante de nouvelles promesses.

Finalement je pense qu’un peu de shopping en ligne ne peut faire de mal à personne quand la déprime passe par là. Après tout, shopping is cheaper than a psychologist, right ?