Pourquoi parler de bisexualité ? Parce que bien qu’on sache ce que c’est, nombreuses fausses idées continuent d’être véhiculées dans la culture populaire et ça se voit un peu trop souvent à travers les commentaires des certaines personnes :

1. « T’es indécise, tu vas finir par te brancher »
Insinuer qu’il faut se « brancher » relève d’une conception binaire (être gai-e ou être straight) de l’orientation sexuelle. Pourquoi faudrait-il que ce soit l’un ou l’autre ? Si l’on est attiré sexuellement envers les hommes ET les femmes : c’est bien correct et on n’a pas à se brancher, point.

2. « C’est juste une phase »
Au cours de sa vie, il est normal de se questionner sur son orientation sexuelle. Ça peut durer 10 secondes ou 10 ans. Logiquement, si une fille s’affiche en tant que bisexuelle, c’est parce que ce questionnement est résolu et qu’elle sait maintenant qui elle est. La  » phase « , c’est le questionnement qui précède le coming-out et non la bisexualité en tant que telle.

3. « C’est la mode d’être bi »
Désolée de vous décevoir, mais en tant que bi, mon orientation sexuelle ne se base pas sur les tendances populaires de 2015 dans le Elle Québec… Parce qu’à part les idées-cadeaux à moins de 100 $, il n’y a pas grand-chose dans cette revue qui dicte ce que je fais ! L’orientation se base sur l’attirance sexuelle envers l’un et l’autre sexe, la mode n’a rien à voir là-dedans.

4. « Ça veut dire que t’es cochonne ! 😉 »
Non, ça ne veut pas dire ça ! Pis même si c’est le cas, ça ne te concerne pas (à moins que tu sois Johnny Depp, alors dans ce cas, yes I am cochonne !!!)

5. « Ça veut dire que tu peux coucher avec n’importe qui ! »
Euh… on se calme ! Je ne veux pas coucher avec n’importe qui et je ne désire pas n’importe qui non plus ! Ce n’est pas parce que je suis bisexuelle que je veux copuler avec TOUS les hommes et TOUTES les femmes… Sinon, il me faudrait un maudit gros agenda !

6. « Ton chum doit être content ! »
Pas nécessairement ! Beaucoup de gars vont penser à une opportunité de trip à trois, oui. Par contre, ce n’est pas tous les gars (ni toutes les femmes bisexuelles !) qui sont prêts à ouvrir leur intimité relationnelle à une tierce personne. Rechercher une expérience à trois relève d’une entente au sein du couple et il ne faut pas tenir pour acquis qu’être bisexuelle signifie de facto vouloir inclure une autre femme dans son lit.

7. « Ah merde ! T’as plus de chances de me tromper vu que t’aimes les gars & les filles ? »
Orientation sexuelle et infidélité sont deux choses complètement différentes ! La bisexualité ne rend pas plus susceptible de tromper ! Il y a des gens fidèles et infidèles, peu importe qu’ils soient homos, bis ou hétéros.

Alors, la prochaine fois que tu rencontreras une femme bisexuelle, S.T.P., garde ton calme, n’essaie pas d’invalider son identité et rappelle-toi que ce n’est que d’amour & de plaisir dont il s’agit ! 🙂