J’ai un nez franchement très performant, je suis capable de sentir pas mal toutes les odeurs agréables et désagréables. Parfois, je suis la seule à sentir quelque chose ou je le sens vraiment d’avance. Ça fait que si tu pètes, je le saurai!

Je ne sais pas si c’est à cause de cette faculté «sur-humaine», mais j’adoreeeeeee me faire complimenter sur mon odeur. J’imagine que tout le monde aime entendre qu’il sent bon, mais je crois que c’est mon compliment pref! Je trouve ça tellement flatteur et charmeur!

Cet aveu vient naturellement d’une anecdote! L’autre soir mon ami qui quittait la soirée m’a donné une gentille caresse. Suite à cet acte de tendresse, il m’a dit que je sentais bon. Au lieu de dire merci comme une personne normale, j’ai poussé «merci! Je sens quoi?» sa réponse valait la peine : «tu sens Rose Simard» Oh god damn wrinr, il s’est hissé une place au sommet de mon estime! C’est vrai que certaines personnes ont une odeur précise qui ne change jamais : le parfum, la lessive, le sébum (lol). Qui n’a jamais eu une petite pensée pour quelqu’un parce qu’un inconnu assis près de nous dans le métro sentait comme notre bff, ou encore acheter, par hasard, le détergent de ton ami qui sent toujours la «brise printanière de Downy»? Ça ne prend pas de grandes capacités olfactives pour reconnaître la fragrance de quelqu’un.

Je voulais vraiment savoir si je sentais «Rose Simard», alors j’ai demandé à un autre ami si j’avais ma propre odeur. J’ai dû lui expliquer le concept, parce que c’est évidant que je sens Rose… Mais ma question était : suis-je de celle qui on vraiment une odeur propre? Il en était moins sûr, mais au moins il m’a dit que je sentais bon il n’avait pas ben ben le choix.

Donc, si jamais on vous dit que vous sentez «insérez votre nom» prenez-le comme un merveilleux compliment! Ça veut dire que peut-être que parfois il y a une personne qui pense à vous quand il repère vos arômes. Et maintenant que vous le savez, c’est un excellent pick-up line, mais attention vous devez quand même bien connaître la personne, sinon on va le savoir que ç’est un mensonge maudit (…)