Dans un bar, c’est connu les filles ça nous coûte pas mal moins cher que vous les gars. Pour plusieurs raisons simples comme: on a moins besoin d’alcool pour être pompette, on est plus raisonnable ou plus cheap… Et aussi parce que vous nous payez des verres. Je sais, je sais, vous dites tous que c’est injuste et blablabla, mais arrêtez de le faire alors, ce n’est pas nous qui vous l’obligeons. D’accord, notre charme et nos pouvoirs de séduction vous l’imposent, mais oups on ne le fait pas volontairement.

Par contre, cette belle attention demeure un couteau à double tranchant. Si j’accepte le verre d’un inconnu qui ne m’attire pas du tout au premier regard, cela veut dire que je m’impose une conversation lourde et inintéressante pour au moins cinq minutes. Vous pensez que ce n’est pas long un petit cinq minutes pour boire gratuitement? Pensez-y, se faire dire les mêmes trucs superficiels à tous les coups pour simplement constater à quel point il y a beaucoup de loosers dans les bars de Montréal. Et ici, je tiens à mentionner que OUI je généralise. Et que ce que je viens de dire ne s’applique pas aux gens que l’on connait déjà et aux petits gars que l’on trouve cutes quand on est célibataire.

Malgré tout, j’aime bien accepter les verres que l’on me propose d’une part pour boire gratuitement héhé d’autre part, parce que cela m’inspire des trucs à vous écrire. Souvent je transforme mes conversations en interrogatoire.

C’est ce que j’ai fait l’autre soir au bar que je déteste le plus au monde Le Gymnase . Cet endroit me rappelle mes plus mauvais partys de sous-sol. Certes l’alcool n’est pas cher, mais il est infect… Impossible d’apprécier une bière! Chaque fois que j’y suis allée, j’ai eu des soirées bizarres. Bref, je ne vous le recommande pas et je me suis jurée pour de bon de ne plus jamais y retourner. Chose dite! L’individu banal avec qui je discutais m’a lancé une phrase que j’ai trop souvent entendue. Les hommes nous disent souvent : « Pour les filles, c’est tellement plus facile dans un bar».

Moi : «D’accord explique ton affirmation jeune théoricien en herbe…»

Son premier argument était qu’il y a toujours beaucoup moins de filles que de gars dans les bars. J’imagine qu’il me parlait de l’effet de rareté. Son deuxième était que «pour une fille comme moi» #lourd il y a toujours quelqu’un pour m’aborder.

BEN JUSTEMENT! Dans un élan de génie créatif, je lui ai dit: «mais toi aimes-tu mieux chasser ou être chassé?»

C’est dans la nature des êtres humains, on veut travailler pour obtenir ce qu’on veut.  Jamais on ne désire céder à la facilité quand vient le temps de séduire quelqu’un. La preuve, combien de fois vous avez changées d’idée à l’égard d’une relation simplement, parce que c’était trop facile? Quelqu’un de pâmé sur nous qu’on peut avoir en un claquement de doigts ce n’est pas intéressant. Nous sommes conçus pour aimer séduire et pour atteindre un objectif. Alors si j’ai à choisir entre chasser et être chassée, ma réponse est sans équivoque: chasser.

Je ne pense pas que ce garçon s’était déjà fait dire ça dans un bar par une inconnue. Il avait l’air assez perturbé par ma réponse, le pauvre.

Oui on aime ça que les gars nous accordent de l’attention, oui on aime ça profiter de nos charmes féminins, mais ce qu’on aime le plus c’est d’accomplir les défis qu’on se lance. Et à ce niveau, je ne pense pas que les hommes et les femmes soient très différents.

Bref, je l’ai laissé en plan et je suis allée rejoindre mes amies (…)