Si je t’adresse cette lettre aujourd’hui, c’est que c’est l’automne dehors, mais dans mon coeur aussi. J’ai besoin de sortir un peu ces émotions qui me brûlent par en dedans. J’entends déjà mes amis soupirer juste à lire le titre. Oui, ils en ont marre que je parle de toi, ça fait déjà plus de deux ans que notre nous n’existe plus. Mais vois-tu premier amour, tu ne m’as jamais vraiment laissée partir. Je ne t’ai pas laissé partir non plus. Les deux on est un peu dans le tort. J’ai traîné ton ancien toi et tous les souvenirs de notre relation durant trop longtemps. J’avais du mal à dire adieu à quelque chose qui m’avait fait sentir tellement vivante. Peut-être que toi tu avais juste peur que je t’oublie. C’est vrai que t’imaginer passer à autre chose me coupait le souffle et me donnait des nausées. Tu étais ma sécurité et j’étais la tienne.

Comme tu l’as si bien dit, on s’est usé, on s’est abîmé à trop s’aimer. Je me suis oubliée, j’ai essayé de te faire comprendre ma réalité, tu as voulu me faire comprendre la tienne et on s’est perdus. On ne s’est jamais vraiment compris. Moi, la fille bouillante, qui vit un peu trop les émotions, qui aime à en perdre la tête, qui a besoin de réconfort et de se faire rassurer et toi, le gars rationnel, calme, ultra indépendant avec une force tranquille incroyable, l’antithèse de ce que je suis. On formait une sacrée belle paire. 

Je nous ai tellement aimés. Je t’ai tellement aimé, mais je n’en pouvais plus de faire des concessions pour que tout fonctionne. J’avais besoin de toi, premier amour. J’avais besoin que tu me rassures, que tu sois là quand je t’appelais à 3h du matin parce que je n’arrivais pas à dormir. J’avais besoin de tes bras quand j’étais malade, j’avais besoin de tes mots pour me rassurer dans mes moments de doute. J’aurais tellement voulu bâtir quelque chose avec toi, mais toi tu ne comprenais pas pourquoi je parlais au nous, pourquoi j’avais autant besoin de toi, alors que je suis une personne à part entière. C’est ça qui nous a tués. C’est ça qui m’a tuée. 

Mais tu sais quoi premier amour ? Je te serai toujours reconnaissante. Reconnaissante pour cette magnifique relation que tu m’as fait vivre. Ç’a été si beau et si fort. Peu de gens ont la chance de vivre de tels sentiments pour quelqu’un. Moi je l’ai vécu. J’ai vécu 3 belles années à tes côtés. J’ai partagé des fous rires, des peurs, des faiblesses, j’ai pleuré, je me suis émerveillée, mais j’ai surtout vécu pleinement l’amour avec toi. Merci de m’avoir permis de partager tous ces souvenirs avec toi. Tu m’as beaucoup appris sur moi-même. Tu as dessiné des traits de caractère dont j’ignorais l’existence et tu les as aimés.Tu m’as aussi appris qu’aimer ça n’a pas de limites, mais tu m’as surtout appris à donner un sens aux mots je t’aime. 

Maintenant, tu as donné ton coeur à une autre. Cette fois-ci, tu l’as donné petit à petit, tout doucement, pas comme avec moi. On s’est lancés dans cette aventure, les deux yeux fermés après deux rencontres seulement. Ç’a été fusionnel et si fort. Je lui souhaite de t’aimer autant que je t’ai aimé et de se faire aimer aussi fort par toi. J’ai décidé de te laisser partir, mais surtout de me guérir complètement de toi. Va-t’en premier amour et aime, aime le plus que tu peux, je suis en paix avec toi et notre nous