Sans argent, de nos jours, tu n’es rien, OK j’ambitionne, mais presque pas. Toutes les images du quotidien nous bombardent de luxe. Des vêtements griffés, des sorties extravagantes, des domiciles gigantesques, des moyens de transport dont le but premier n’est plus de se rendre d’un point A à un point B, mais bien de prioriser le luxe dans lequel on sera transporté entre ces deux points. Toutes ces idéalisations font en sorte que certains s’endettent jusqu’au cou et que d’autres dépriment, car ils n’ont pas accès à ce mode de vie. Mais faut-il de l’argent pour pouvoir accéder à une relation ? OK, à première vue, cette question peut sembler grotesque pour certains, mais pensez-y quelques instants et vous verrez que le questionnement n’est pas si bête que ça.

On le sait tous, une nouvelle fréquentation ça coûte cher, surtout pour la gent masculine, on doit l’admettre. Un petit verre dans un pub par ci, un petit souper au restaurant par là, et une grosse facture en fin de compte. Malgré les plusieurs avancements de notre société, l’argent reste toujours un sujet assez tabou. Il n’est pas question de révéler aux autres combien on fait et encore moins combien on a dans nos comptes en banque. Pourtant tous les jours, on dit de façon subtile combien on vaut. Un gars qui invite sa date au resto et quand il reçoit la facture fait une face d’effraie… On le sait qu’il est cassé. Svp les gars, si vous n’avez pas les moyens de nous sortir pour une soirée ne le faites pas. On n’a pas envie de savoir que le souper de ce soir équivaut à votre paye de la semaine passée, au pire mettez votre Poker Face. Ah, et pour ceux qui attendent le jeudi avec autant d’impatience que la perte de leur virginité… Un budget, ça ne vous dit pas ? Mais là, je dois leur donner ça à ces pauvres petits hommes, ils sont plutôt désavantagés. Une de mes amies l’autre fois me confiait qu’elle avait été outrée, car quand elle avait proposé à sa fréquentation de prendre la facture, ben ce dernier avait accepté. Ma réponse : 1. Ce n’est pas toujours au gars de payer voyons, 2. Si tu ne voulais pas payer, c’était à toi de ne pas le proposer. On proclame haut et fort que l’on veut l’égalité des sexes, qu’on veut avoir le droit aux mêmes traitements, mais on accepte toujours de se faire acheter par les hommes. Hello ?? Ça plutôt l’air que c’est notre slogan seulement quand c’est pour nous avantager…

L’argent c’est l’indépendance, le pouvoir. Autrefois, les femmes dépendaient des hommes, car seulement ces derniers avaient accès à l’éducation et aux emplois. De nos jours, ce n’est plus le cas et c’est bien comme ça. Un de mes collègues me demandait l’autre fois si je sortirais avec un gars parce qu’il est riche. Sérieux ? Je suis allée me regarder dans le miroir, parce que je ne me souvenais pas qu’il était écrit dans ma face prostituée. Je l’admets, j’aime bien, OK beaucoup, me faire gâter, mais être avec une personne qui gagne beaucoup plus d’argent que moi me ferait sentir en position d’infériorité, de dépendance… Et j’ai plutôt la conception d’un lien d’égalité dans une relation et non le contraire.

Donc, avec tout cela, c’est l’argent qui dicte les relations ? C’est certain que l’argent nous mène plus souvent que l’on ne le veuille par le bout du nez, mais je crois qu’avec un tantinet d’imagination l’argent devient plutôt secondaire ! Quoique… Diamonds are a girl’s best friend!