Quand nous étions petites, ma meilleure amie et moi avions décidé qu’à 20 ans nous habiterions ensemble et que notre appart aurait son propre walk-in closet à chaussures.

Cette idée de placard géant me paraît aujourd’hui dérisoire parce qu’il est complètement impossible pour notre budget étudiant d’en avoir un mais surtout parce que je n’ai jamais vraiment eu un amour inconditionnel pour les chaussures.

Ma mère a toujours été en mode « petit budget » que ce soit pour les vêtements ou les chaussures, de ce fait en bonne petite fille j’ai suivi ses pas et je ne me suis jamais vraiment attardée devant les magasins de chaussures.

Mais cette année, la donne a changé avec l’achat d’une paire de Nike grise montante dont je suis tombée follement amoureuse.
Cela fait quelques années maintenant que j’ai abandonné mes Converses, reliques de mon passé d’adolescente farouche et timide et mes Bensimons, quoi qu’encore coquettes attendent penaudes, dans mon placard, le retour de l’été. Ces Nike m’ont permis d’atteindre le look casual chic que je voulais depuis tant d’années. Amen.

Mon prochain achat en vue est une paire de talons. Oui, j’en avais déjà acheté pour mon bal, mais là, j’en veux des noirs en mode femme fatale (mais pas trop), dans lesquels je pourrais marcher sans soucis, qu’il vente, qu’il pleuve… qu’il neige ? Plusieurs garçons m’ont fait la remarque qu’ils aimaient les filles en talons, ou tout du moins avec quelques centimètres en plus de temps en temps. Alors si la paire parfaite de talons pourra m’aider à trouver le Prince Charmant, pourquoi pas.

Il existe cependant plusieurs problèmes avec ce type de chaussures qu’il faudra que je combatte :

  1. Avoir l’air d’une giga poufiasse
  2. Être plus grande que notre proie potentielle
  3. Avoir l’air du bossu de Notre-Dame (parce qu’on se tient très mal)
  4. Avoir la démarche la plus laide au monde

J’en suis venue à la conclusion que les chaussures, tout autant que nos vêtements reflètent notre mood et notre personnalité. C’est la raison pour laquelle, à partir d’aujourd’hui je fais un pacte avec moi même de me concentrer particulièrement sur l’achat de ces talons pour me prouver que je n’aurais pas honte de les porter en public. Et peut-être que dans quelques années j’aurais de quoi remplir un walk-in après tout…