J’ai toujours eu une grande fascination pour le domaine de la médecine. À l’opposé de ceux qui ont la phobie des docteurs, moi, je trouve longue l’année d’attente entre mes rendez-vous.

Par contre, s’il y a bien une spécialisation de la médecine qui m’a toujours échappée, c’est la gynécologie. Qui peut bien décider de s’orienter dans « l’étude de l’organisme féminin et de son appareil génital », pour reprendre la définition du dictionnaire?

Mon gynécologue a clairement trouvé une réponse à cette question, car avec ses 70 ans passés, il a du métier dans le corps. Le monsieur s’est occupé du suivi médical de ma mère lorsqu’elle était enceinte de moi… Alors, quand ça fait aussi longtemps que ton quotidien est parsemé des parties intimes de la femme, je crois qu’il y a un filtre qui n’existe plus…

C’est peut-être pour cette raison que pour la première fois de ma vie, j’ai été mal à l’aise lorsque, tout en me palpant les seins, manœuvre usuelle pour vérifier qu’il n’y a pas de kystes, messieurs, il m’a fait une petite joke sur les implants mammaires…(?!) Qui n’est pas ma situation au cas où vous penseriez que…

Et le malaise ne s’est pas arrêté là! Oh que non! Une fois rendue aux choses sérieuses, parce que la palpation des seins c’est de la petite bière dans sa routine, pour ne pas subir deux fois l’insertion de l’engin métallique dans ma nymphe féminine, je lui ai demandé s’il pouvait faire en même temps un prélèvement pour le dépistage des ITS.

Sa réponse fut : « Ahhhh un nouveau partenaire avec un ton un peu trop enthousiaste!!! » Moi : « Euhhh non… Je suis juste une parano à tendance hypocondriaque qui se dit que si Marie est tombée enceinte de Jésus sans avoir eu de relation sexuelle, je ne vois pas pourquoi ça serait différent pour les ITS!?!… », mais là, je me suis plutôt gardé une petite gêne et j’ai tout simplement répondu : « Oui, c’est ça…

Bref, après les 1 ou 2 malaises de trop subis lors de ce rendez-vous, je me suis demandé ce qui en était pour eux!? Ils doivent en vivre eux aussi des malaises!

Primo : l’urine. Pour vrai, le détour à la salle de bain avant ton rendez-vous est un must. Une fois les culottes baissées, le papier mis sur tes petites cuisses et les fesses collées à la chaise, pas question de dire : « Euh, ça ne sera pas long, je reviens… Je m’en vais au petit coin! » C’est peut-être pour ça qu’il s’est permis une blague lors de la palpation des seins et non pas une fois la tête entre les cuisses.

Secundo : les pets… Non, mais, c’est sérieux là. Tu pètes durant ton cours de yoga, ça passe, peut-être même incognito, la personne n’est pas à un pied de ton postérieur! Mais chez le gynécologue… Puis on s’entend, leur clientèle n’est surement pas constituée en majorité de jeunes dans la vingtaine… Rendu à un certain âge, un petit rire peut provoquer bien des ravages, il garde peut-être justement ses jokes pour les plus jeunes, du moins ça serait plus prudent pour lui! 

Et la liste pourrait surement s’allonger! Je pense juste aux odeurs… En tout cas, avec ce beau portrait, je lève mon chapeau à tous les gynécologues du monde! Un métier que je ne serais pas prête d’exercer même pas pour une journée!