Durant les soirées arrosées, il te vient à l’esprit les plus grandes réflexions…

Le beau temps des derniers jours m’a incitée à parcourir toutes les terrasses du Quartier Latin et du Plateau le même soir. Je vous épargne les détails, mais disons qu’à l’heure du souper nous avons opté pour un apportez votre vin. Toujours dans l’optique de passer une bonne soirée, nous avons évidemment ajouté à notre itinéraire la SAQ. Donc, sur notre chic table italienne gisaient trois litres de Bottero Di Cello Bianco Veneto i.g.t 2010mieux connu sous le nom de piquette à 10 piasses.

Ensemble, nous partagions et de ces conversations inondées de liquide délicat et léger pastille de goût est née une réflexion digne de l’encyclopédie de Diderot.

Le vin c’est comme les études.

Vous avez probablement déjà entendu parler du triangle des études. À chaque coin de celui-ci, il y a une option et en tant qu’étudiant universitaire, tu ne peux qu’en choisir deux. Grand malheur à nous, Il est impossible de posséder les trois.

LES ÉTUDES: Dormir suffisamment, Vie sociale, Bonnes notes

LE VIN : Qualité, Quantité, Prix

En conclusion, lors de ce souper nous avons privilégié la quantité et le prix. Et si nous n’avions pas été en grève et que le triangle équilatéral des études, c’était appliqué, nous aurions choisi la vie sociale et les bonnes notes.

Bref, des plus grandes soirées naissent les plus grandes idées (…)