C’est avec horreur et pitié que je me suis rendu compte ce week-end, sous une couette fleurie en compagnie de ma meilleure amie que je suis, sans aucun doute, une réplique de Bridget Jones. Bon, ok, je n’ai pas passé un séjour dans une prison thaïlandaise pour trafic de drogue et ma poitrine n’est certainement pas aussi rebondissante que la sienne, mais nous nous ressemblons beaucoup. 

bj_gag

Fraîchement larguée et en quête de réponses divines, mes journées se résument à haïr la gent masculine et à donner un nouveau sens à ma vie. Oui, oui, je suis repassée en mode cœur zen = vie zen. Comme Bridget, quelques petites soirées alcoolisées m’ont permis de vaincre mes démons et comme elle je suis passée (et passe occasionnellement encore) par le stade : « Quelqu’un m’aimera-t-il avant que je me fasse dévorer par une horde de bergers allemands ? ».

Comme Miss Jones, je me suis retrouvée dans des situations quelque peu awkward, pour ne pas simplement dire, très gênantes. La première étant bien la fois où, lorsque j’étais encore en couple, j’ai dévalé les escaliers en moquette chez la mère de mon copain, sur les fesses, puisque j’avais glissé sur la deuxième marche. Génial. Heureusement que sa génitrice ne nous graciait pas de sa présence. J’ai eu le droit à un petit moment de silence et un « ça va ? », mi- inquiet, mi- amusé. Oui, ça va, à part m’être fendu le coxis en deux  et avoir perdu toute crédibilité à tes yeux, je pense que je m’en sors plutôt pas mal !

pluie

Et puis évidemment, les gens comme moi qui ont tendance à avoir une certaine poisse régulière ramènent ces moments gênants un peu partout avec eux. Il m’en est arrivé plein, comme lorsque je suis restée coincée dans ma propre salle de bain, parce que la poignée avait décidé de complètement me lâcher…

Que serait Bridget Jones sans sa soupe aux poireaux bleue? Je partage avec notre Anglaise préférée une incapacité physique à cuisiner les choses les plus simples. Je n’ai aucun talent en cuisine et l’on peut se mettre d’accord sur le fait que je suis « culinairement handicapée ». En terme de plats basiques, je n’arrive pas à faire cuire du riz correctement (demandez à mes colloques) et une casserole témoigne d’un ratage assez spectaculaire de cuisson de pattes. Elle a été complètement carbonisée (avec les pâtes à l’intérieur), car je l’avais tout simplement oubliée, passant d’un Tumblr à l’autre.

bridget_jones

And last but not least, j’ai aussi une bande de copains, qui pour me consoler,  me donnent des conseils, variant de : « Tu mérites un Prince charmant, attends, il viendra à toi » à «  T’es célibataire ? C’est débauche-time ! », au fameux « Prends ce temps pour te concentrer sur toi, ressource-toi, c’est vââââchement important. Avant de pouvoir aimer quelqu’un correctement, il faut savoir s’aimer soi-même », tout ça pendant que je range mes culottes sexy au fond du tiroir et les remplace par les vieilles culottes de mémé taille haute qui m’arrivent en dessous du menton.

0549de80ea30b57573efaa4ee98b5c92

Dans l’attente de rencontrer un Daniel Cleaver connard ou un Mark Darcy extraordinaire, je continuerai de vous écrire des articles sur ma vie sentimentale, parce qu’après tout, 1ou2 Fantaisies, c’est un peu mon Bridget Jones diary.

BJones