À chaque fois que le printemps arrive, c’est la même histoire. Je me trouve laide, translucide et difforme par dessus le marché

Viens alors le moment du changement drastique : celui de la taille de mes cheveux.

J’arrive à la fin de mon bac, et avec celle-ci, la promesse tenue d’avoir des cheveux longs pour mon bal de fin d’année. Ce fut une longue et sinueuse route et mes cheveux ont été mis à rude épreuve, mais je suis fière de dire qu’à l’heure qu’il est, je peux me faire un chignon qui à de l’allure, sans devoir clipper des petits cheveux qui dépassent de partout.

Pourtant, le démon du carré court est revenu gratter à ma porte : « alllééé viens, je sais que tu me veux. Plus de brosses à cheveux ! Plus de tuyauterie bouchée ! Volupté et fraicheur sont au menu, qu’attends-tu ? » (Oui, parce que le démon du carré court est aussi poète à ses heures perdues). Comment résister à une si jolie tentation ? Passer ma main dans mes cheveux sans être arrêtée par un nœud quelconque me semble être un lointain mirage.

Et puis après il y a mes amis mecs qui me menacent de me lapider si je touche à 1cm de mes cheveux.

Et alors là forcément, la bloggueuse mode en moi se transforme en Carrie Bradshaw des temps modernes et se pose un million de questions. Pourquoi est-ce qu’une grande majorité des hommes préfèrent les cheveux longs ?

Auraient-ils un certain sentiment d’infériorité vis-à-vis des femmes aux cheveux plus courts ? Un complexe d’ Œdipe capillaire mal digéré peut-être ? Who knows… La grosse perverse en moi s’est toujours dit que c’était parce qu’ils ne pouvaient pas tirer les cheveux des filles aux cheveux courts pendant l’acte. Mais avoir des cheveux courts ça peut très bien être sexy ! Ça donne une allure de femme libérée je-m’en-foutiste, fraîche et tentatrice.

Et puis bon, ce n’est pas comme si je voulais me couper les cheveux en mode boule à zéro ! Il y aura encore de la matière à manipuler les enfants, juste un peu moins que d’habitude.

La dernière fois que j’en ai parlé à mon copain, il m’a fait tout un plaidoyer en me sortant des anciennes photos facebook de mes 19 ans, où j’avais un carré court; « Non, mais regarde, ils sont raplapla tes cheveux et t’as l’air d’une bon chic bon genre ! ». Merci, brise mes rêves en mille morceaux je ne te dirai rien.

Et puis parfois quand mes cheveux sont bien propres, bien séchés et blonds comme les blés, je me dis qu’après tout c’est sympa de pouvoir faire sa bombasse aux cheveux longs quand même…