Ah l’amour! Vu de l’extérieur, ça nous paraît beau, agréable et tellement trippant de partager notre vie avec quelqu’un qui sera notre complice, notre meilleur ami et (on l’espère) notre âme sœur.

Je ne suis pas en couple, mais j’ai toujours regardé avec admiration ces personnes qui forment un couple solide comme le roc, qui à mes yeux se sont trouvées, peut-être pas pour toujours, mais au moins le temps que ça dure pis c’est ben correct. C’est lorsque j’ai commencé à fréquenter quelqu’un sérieusement que j’ai réalisé que l’idée que je me faisais de l’amour n’était peut-être pas celle que j’avais en tête au départ. En fait, c’est que je n’avais pas réalisé l’ampleur de la fragilité de l’amour.

On se dit souvent qu’en début de relation, notre couple est fort, résistant et que tout est parfait, tout est simple. C’est justement en essayant de faire simple que, pour moi, tout paraissait compliqué. C’est en discutant avec plusieurs de mes amis que j’ai réalisé que je n’étais pas la seule. L’amour devenait en fait un état d’esprit, un sentiment que l’on partage, au cœur duquel tout le monde essayait de faire son possible pour que ça marche, que ça dure et qu’on soit heureux.

L’amour dans sa fragilité c’est réaliser qu’avec tout ce qui nous entoure : notre vie sociale, les études, le travail, l’exposition de tout ce que l’on fait sur les réseaux sociaux, la peur de s’engager et j’en passe, l’amour devenait presque malgré lui fragile et qu’il fallait apprendre à s’adapter et travailler constamment pour notre couple, mais surtout à lâcher prise et à arrêter de s’inquiéter pour tout. Laisser aller les choses et avoir confiance en la vie c’était ça la recette pour que ce soit simple.

En fait, la fragilité de l’amour c’est un peu comme quand on mange des sushis. Celui qu’on s’apprête à manger a l’air tellement bon, il est beau tout enroulé avec son morceau d’avocat et le saumon rose et savoureux. C’est lorsqu’on essaie de le prendre avec des baguettes que ça devient compliqué.

Vous savez quand vous serrez le sushi trop fort avec vos baguettes, qu’il explose et que toute la garniture tombe dans votre assiette? C’est ce qui arrive avec l’amour quand on s’inquiète trop, quand on ne laisse pas assez aller les choses. Il faut tranquillement apprendre à manier les baguettes pour savoir comment prendre des sushis en ne les prenant ni trop lousses ni trop serrés. Comme il faut apprendre à s’adapter à l’amour tranquillement, malgré le tourbillon de la vie et parfois malgré la fragilité d’une relation.

J’ai appris qu’en me libérant du poids de mon inquiétude, c’est ma relation qui devenait plus solide, mais surtout moi qui devenais plus heureuse!