Avec Noël qui arrive bientôt, je vous fais part de ma très courte, mais très efficace liste de cadeaux. Père Noël, si tu m’entends, j’ai été très sage (quoi que…) cette année, alors aurais-tu l’obligeance de déposer au pied de mon sapin :

  • Les Sims 2 pour Mac (non, je ne suis pas trop vieille pour jouer à ce jeu qui a, disons-le clairement, bercé mes piètres années d’adolescence. Je n’aurais pas eu à demander ce présent si ma mère n’avait pas eu la merveilleuse idée de faire réparer mon Dell en phase terminale. En bref, tout a été effacé. Still love you Mom.)
  • Une montre. C’est classe, c’est chic et j’ai envie de revenir aux bases. À bas le fouillage de poche enragé pour trouver le cellulaire qui s’est en fait niché dans une poche incongrue de notre sac.
  • Last but not least, du parfum.

Le parfum est pour moi une chose essentielle. Si je n’en mets pas dans la journée, je vais me sentir nue. Il définit ma personnalité, qui je suis et me donne confiance en moi. L’odeur est primordiale; si tu pues, aucune chance qu’on te prenne au sérieux, et pire, si tu n’as pas d’odeur comme Grenouille dans « Le parfum » de Süskind, tu risques de ne même pas exister aux yeux des autres. Bonjour l’ambiance !

J’ai deux parfums fétiches auxquels je tiens beaucoup. Le premier, Lola de Marc Jacobs. La bouteille est complètement folle, dans les tons de violets et roses elle représente une géante fleur en plastique. Ultra kitch, je sais, et vraiment pas pratique à emmener en vacances, mais ce parfum sent très très bon.
Le deuxième est l’indémodable Mademoiselle Coco de Chanel. Celui-là a été mon tout premier « vrai » parfum (évidemment je ne tiens pas compte des parfums « tartine et chocolat » que tout véritable enfant Français à du s’asperger dessus…). J’ai commencé à le porter pour les grandes occasions à 13 ans. Ce n’est seulement à partir d’il y a quelques années de ça que j’ai commencé à le mettre régulièrement. Toute personne qui se parfume au Chanel est certaine d’avoir fait un bon choix. Ce sont des odeurs qui envoutent et qui laissent toujours une trace chez la personne qu’on vient d’embrasser. Un vrai délice.

J’ai de la chance de pouvoir supporter les parfums considérés comme fort. Pour la petite anecdote, il y a deux ans j’ai retrouvé un ami qui m’a invitée en date. Ce concept à l’époque m’était extrêmement flou pour la simple et bonne raison que je ressortais de deux années recluses au Liban. Bref, suite à ce rendez-vous quelque peu étrange à mes yeux, une chose encore plus étrange s’est produite. Mon ami m’a texté en m’annonçant : « Tu sens affreusement bon ». Je me questionne toujours en me demandant s’il a voulu me dire « Tu sens terriblement bon » et qu’il s’est trompé dans le phrasé…. Mystère et boule de gomme. J’ai quand même décidé de le prendre comme compliment. J’ai retenu que je sentais assez bon pour qu’il partage sa pensée.

Alors pour ceux qui sont en panne de cadeaux de Noël, offrez du parfum !