L’orgasme féminin intrigue. Il est mystérieux et parfois, même pour les femmes. Aux yeux de certaines, monter au 7e ciel est une ascension aussi difficile que celle de l’Everest.

L’orgasme est ce moment magique qu’on appelle aussi « petite mort » parce qu’il ressemble à une perte de conscience. C’est un abandon total envers l’autre, mais aussi envers soi-même, pis avoir peur de perdre le contrôle, ça se peut. Le sexe c’est comme sauter en bungee, il faut savoir lâcher-prise, se laisser aller pour mieux triper. 3… 2… 1… parée au décollage !

Avant tout, quand est-ce qu’une partie de jambe en l’air (hétérosexuelle) est finie ? Quand l’homme éjacule ? Souvent négligé et pourtant non négligeable, l’orgasme féminin est un cadeau qui requière un peu plus de temps. Si votre adonis jouit en premier, mais que vous avez envie de continuer, demandez un rappel ! Votre plaisir, mesdames, est aussi important que le sien.

Alors, pour réussir à grimper dans les rideaux, il est important de connaître son corps. La masturbation est une bonne façon de découvrir ses réactions et ses préférences. Imaginez que vous êtes une superbe étagère IKEA. Est-ce réaliste de s’attendre à ce que votre homme réussisse à vous monter (clin d’œil) sans connaître votre manuel d’instruction ? Pas facile ! Alors allez hop, faites une Dora de vous-mêmes & explorez !

Puis pendant la séance de sexe, êtes-vous du genre à vous demander : « mes cheveux ont l’air de quoi » ou « est-ce que j’ai plus de bourrelets dans cette position » ? Pour avoir du fun au lit, il faut être plus que paraître. Si vous faites la file pour un manège à La Ronde juste pour la photo à la fin, je vous ne garantis pas la ride de votre vie ! Ce n’est vraiment pas non plus le moment de vous demander s’il reste assez de lait pour demain matin. Concentrez-vous sur ce que vous ressentez, vivez le momentum !

C’est bien connu, les femmes en général réfléchissent beaucoup. Mais, il est important d’être présente de corps et d’esprit pendant nos relations sexuelles ! Si la tête est ailleurs, le corps aura de la difficulté à suivre. Pour s’allumer et s’exciter, le cerveau est l’aphrodisiaque par excellence. Laissez faire les huitres, le gingembre et les autres bébelles de Châtelaine, ce qui jette de l’huile sur le feu lors de vos ébats, au final, c’est votre tête et toutes les folies qui s’y trouvent !

L’orgasme ? Oui bien sûr, mais à tout prix ? « Il faut que je vienne, sinon qu’est-ce qu’il va penser de moi ? » Le stress et l’angoisse de performance tuent le plaisir. Une relation sexuelle n’est pas ratée si vous n’avez pas eu d’orgasme ; ce n’est pas une obligation ou une finalité. Dédramatisons le sexe parce qu’au fond, sous la couette, ce qui compte, c’est de s’amuser ! On ne gagne pas à chaque partie de Monopoly, ça ne veut pas dire qu’on n’a aucun plaisir à y jouer !