Aujourd’hui, c’est bel et bien le jour de la St. Valentin, ce qui insinue donc que les magasins Hallmark ont probablement été sauvagement dévalisés et que le Victoria’s Secret de Laval est probablement en train de compter ses morts.

Qu’on se le dise, je n’ai absolument rien contre cette journée. Je trouve ça même plutôt joli de pouvoir célébrer, une fois par an, l’amour que l’on porte le plus souvent pour notre chère et tendre moitié ou même aussi pour nos amis ou famille.

En revanche, ce que j’ai du mal à cerner, c’est pourquoi les hommes sont ceux qui doivent faire le shopping de lingerie pour leur blonde. Don’t get me wrong, je ne suis absolument pas en train de faire ma féministe enragée qui s’énerve violemment contre ce phénomène qu’est la St. Valentin, événement purement commercial et par dessus le marcher, ultra patriarcale. J’essaye juste de comprendre en quoi recevoir des sous-vêtements de son chum peut être considéré comme sexy.

Tout d’abord, à moins d’être en couple depuis des lunes, ne plus avoir de secrets l’un pour l’autre et aller aux toilettes pendant que l’autre se brosse les dents, je ne vois pas comment mon copain pourrait s’intéresser à la taille de mes sous-vêtements, parce que :

  1. Moi même j’ai du mal à me souvenir  des tailles respectives de mes soutifs et culottes. Quand je vais dans un magasin de lingerie je prends au moins trois tailles différentes, histoire d’être complètement certaine de ne pas me tromper, et venu le moment de me mettre en petits dessous me retrouver dans une situation quelque peu délicate et inconfortable.
  2. Et imagines ton copain qui t’annonce qu’il va aller regarder dans tes tiroirs histoire, justement de ne pas se tromper de taille, mais aussi de ne pas prendre un modèle que tu as déjà. Bonjour le tue l’amour !

Et bon, je ne dis pas que les hommes ont mauvais goût, mais comme je l’ai expliqué dans un de mes articles, il ne faut pas se berner : ils ont une vision de la beauté qui est différente de la nôtre. J’en vois déjà pas mal en train de lever les yeux en l’air en mode « non, mais n’importe quoi cette meuf ! », mais j’insiste.

Si vous vous pointez chez nous avec un méga push-up bra de la mort rose fuchsia, je ne sais pas si on va nécessairement bien le prendre. Cet achat, qui à l’origine devait vous rendre l’homme le plus chanceux ce soir, va sûrement faire remonter plein d’insécurités à la surface. « Alors comme ça ma poitrine n’est pas assez grosse c’est ça ? Tu veux que je ressemble à l’autre poufiasse à qui tu parlais l’autre jour ? » ou bien, la phrase fatale « AH ! T’aurais jamais acheté ça à ton ex hein ? Elle au moins elle avait de quoi te satisfaire ! ».

Messieurs je vous dis ça parce que je tiens à vous. Offrez-lui une carte-cadeau dans un magasin de lingerie et laissez à votre copine le choix de la tenue de ce soir. Comme on dit, l’habit fait le moine !