Depuis quelque temps, il semble y avoir un intérêt grandissant à l’égard du couple ouvert. Il va sans dire que le sujet soulève beaucoup de questions, autant sur le « pourquoi » que sur le « comment ».

Dans la vie, nous sommes amenés à penser qu’un couple, de facto, est exclusif sexuellement.

Or, comme chaque personne cultive sa propre vision de l’amour et de la sexualité, il ne faut pas induire que ce qui diffère de ce modèle est moins valide et\ou dangereux pour l’intégrité du couple et\ou autre jugement péjoratif à l’endroit de cette alternative relationnelle.

  • – « Si tu laisses ton chum aller voir ailleurs, il finira par te quitter (Je suis rendue cartomancienne et je ne te l’ai pas dit, t’sais…) »
  • – « Si t’es vraiment amoureuse, tu n’es pas sensée vouloir coucher avec d’autres (parce que, moi, je sais comment tu devrais gérer tes sentiments !) »
  • – Etc.

Le terme couple ouvert désigne les couples qui, d’un accord commun, s’entendent pour ne pas être exclusifs sexuellement. Cela signifie que les membres du couple se donnent « la permission » de coucher avec d’autres personnes, mais demeurent exclusifs émotionnellement (sinon, il s’agit de polyamour).

Un contrat avec ou sans signature

Lorsque deux personnes envisagent d’ouvrir leur couple, il importe que celles-ci établissent certaines « règles », gages du respect de leurs envies & de leurs limites ! Ces lignes de conduite sont discutées au préalable, en se souciant de couvrir le plus de situations possible.

Voici quelques éléments relatifs aux relations sexuelles extra-conjugales qui méritent d’être abordés :

  1. Les personnes avec qui il est toléré d’avoir ou non des relations sexuelles (ex ? collègue de travail ?)
  2. La fréquence des galipettes extra-conjugales (une fois par semaine ? par mois ? par session universitaire ?)
  3. La fréquence des rencontres sexuelles avec une même personne
  4. Le contexte de ces aventures olé olé (sont-elles prévues d’avance ou spontanées ?)
  5. Le dévoilement au partenaire (faut-il se le dire chaque fois ?)
  6. Les limites personnelles de chacun (ex. ne pas dormir chez la personne extérieure au couple parce que c’est trop intime, etc.)

Il faut se rappeler que faire partie d’un couple ouvert ne veut pas dire être infidèle. Tant que les membres du couple respectent les « règles » convenues entre eux, les partenaires sont fidèles. Aussi, les règles peuvent évoluer avec le temps, en fonction des expériences du couple et des discussions qui s’en suivront.

Le bonheur appartient à ceux qui SEXpriment

Les gens pensent parfois que la vie devient magiquement rose dès l’instant où un couple décide de s’ouvrir. Personne n’est à l’abri des difficultés relationnelles qui peuvent survenir, notamment si la communication n’est pas top au sein du couple. Je ne le répéterai jamais assez, il faut s’exprimer (et clairement préférablement).

Il est essentiel de se connaître, de connaître ses propres limites et de réfléchir à ce qu’on désire, à ce qu’on est prêt à accepter ou non, car approuver que pour faire plaisir à l’autre peut nuire à la relation. Vous devinerez donc qu’une estime de soi en béton est un atout pour le bon fonctionnement de ce type de relation.

Être à l’affût des risques est important, mais n’oublions pas qu’aucun modèle relationnel ne garantit le bonheur éternel plus qu’un autre ! Anyway, le bonheur éternel, c’est clairement une fontaine infinie de Ferrero Rocher !!! 😉

Ceci étant dit, le couple ouvert ne convient pas à tout le monde. Le couple monogame, non plus. Et en fin de compte, qu’il soit ouvert ou non, un couple qui dure requiert une excellente communication saine & une écoute de ses désirs, de ses limites et de ceux de notre partenaire également !

Alors, le couple ouvert est-il fait pour vous ?

couple ouvert / open bed