Chaque année, le mois de novembre est synonyme de platitude et de nouvelles moustaches, ou du moins de tentatives de moustache. Le Movember avec son branding branché conquiert de nouveaux adeptes et conserve ses vétérans. Impossible d’en vouloir à un mouvement mondial qui a ramassé à ce jour 447 millions de dollars canadiens……Mais si vous me permettez… J’aimerais dire un tout petit truc.

«La moustache, ce n’est pas beau sur tout le monde.»

On s’en criss!? «Pour une bonne cause je peux bien la garder un mois!» Effectivement, c’est la bonne attitude à avoir. Par contre, si tu es célibataire, ne viens pas me casser les oreilles sur ton statut qui ne change pas. Ne soyons pas naïf, une moustache molle ou un petit duvet qui chatouille la lèvre supérieure, ça ne nous donne pas vraiment envie de frencher.

En fait, dans ma tête ce n’était pas une grande nouvelle que j’annonçais à mon ami l’autre jour quand il s’interrogeait sur le «pourquoi» il adhère au mouvement année après année. Il était surpris d’apprendre que ce n’était pas un feature attirant pour les ladies. Je ne dis pas non à une belle moustache, bien garnie et bien entretenue, mais encore là, ça prend le style qui va avec!

Si tu es du genre à porter le gilet le plus populaire de l’année chez Simons avec un jeans large et tes shoes de skate du secondaire… Une moustache, même si elle est belle-belle, ne va jamais être un petit plus pour toi.

Par contre, si tu es plutôt du genre à t’habiller comme un éditorial du Vogue et que tu promène ton bulldog avec une laisse de cuire le matin; ça peut faire parti de ton statement.

Moustache

Bref, je vous encourage à porter la moustache durant le mois de novembre, mais sachez que c’est au sacrifice de votre visage tel qu’on l’aime. Et puis si vous tenez à la faire pousser, mais que vous avez du mal à l’assumer telle quel, pourquoi ne pas vous garder une petite barbe aussi? C’est de la triche? Bof, moi je crois plutôt que c’est une bonne initiative.

Et pourquoi ça ne serait pas le Barbevember? Parce que ça sonne très mal. Il me semble pourtant qu’il y ait plus de chance que les filles aiment ça…