Ça commence avec un couple, heureux pendant un bout de temps, moins heureux depuis un moment. Vient la séparation. « Nous deux, ça ne marche plus, on ne peut plus continuer comme ça », « je suis amoureux de quelqu’un d’autre », « c’est fini »… Fini. Un cœur se brise en mille morceaux. Une peine d’amour s’entame et pèse un peu trop lourd.

La demoiselle délaissée doit entamer, à contrecœur, le processus de guérison post-rupture. Elle pourra faire appel au kilo de crème glacée Häagen-Dazs (la cuillère directe dans le pot bien sûr), aux comédies romantiques mettant en vedette Ashton Kutcher ou bien se lancer illico dans une histoire de fesses avec un ou une tel(le).

Il est assez courant que les personnes nouvellement larguées aillent trouver réconfort dans les bras (et dans le lit) d’autrui. C’est le principe du « rebound sex », qui se traduit par « sexe pour rebondir ». Souvent accompagné de la phrase « by the way, j’veux rien de sérieux », ce type de rendez-vous permettrait de prendre un élan nouveau, de repartir, de tourner la page en gros !

Le « rebound sex » est un mécanise d’adaptation (coping strategy) qui peut être utilisé à divers escients (des fois bons, des fois pas tant que ça) tels que :

  • combler le vide qui vient de s’installer dans son nid, parce que recommencer à dormir seule peut être en soi une pénible adaptation ;
  • remonter une estime de soi froissée, car l’orgueil prend une méchante claque, disons-le, lorsqu’on se fait crisser là ;
  • penser à autre chose pour panser ses blessures ;
  • se réapproprier son pouvoir de séduction (est-ce que je pogne encore ? Oh my god, je ne sais plus comment cruiser) ;
  • se venger, genre en couchant avec son meilleur ami ou autre acte machiavélique que je ne recommande guère ;
  • etc.

Bref, lorsque sain, le « rebound sex » peut aider à se remettre d’une rupture et même parfois mener au développement d’un nouveau couple (oui, oui) ! Toutefois, il comporte son lot de risques. Parce que la fille qui tente de rebondir est vulnérable, émotionnellement parlant, en raison des besoins qu’elle cherche à combler (se distraire, se sentir importante, sexy), il peut être facile pour celle-ci de s’amouracher de nouveau. Outre cela, la nouvelle fréquentation peut, elle aussi, développer des sentiments amoureux. Ces deux situations seraient problématiques dans la mesure où l’entente de départ était de garder ça casual.

C’est pourquoi une bonne communication doit exister entre les deux partenaires afin de s’assurer d’être sur la même longueur d’onde, et ce, tout au long de ladite relation sexuelle, voire amoureuse.

En terminant, si elle décide de chercher un « rebound », la demoiselle délaissée s’assurera 1) d’être honnête avec elle-même, 2) d’être honnête avec l’autre, 3) de se protéger 😉 et 4) de bien communiquer ses besoins & ses attentes !