Il nous est tous déjà arrivé de nous faire laisser par son copain/copine ou de nous-mêmes laisser ce copain/copine. On le sait tous, une rupture ce n’est jamais facile, pour personne, jamais. Comme nous sommes tous d’accord sur ce point, je ne m’attarderai pas aujourd’hui sur les montagnes russes d’émotions que l’on vit suite à une rupture. Non. Très chers amis, il est maintenant temps que je vous révèle les dessous moins obscurs de la phase « après-rupture ». C’est ce qu’on appelle communément « la phase YOLO ».

La phase YOLO est une période très spéciale qui survient suite à une séparation. Pour certains, ce sera dans les jours qui suivront, alors que pour d’autres, la phase YOLO se fera ressentir quelques semaines, voir quelques mois plus tard. Par contre, tous ceux qui en seront affectés auront les mêmes symptômes, que voici :

  • Vous aurez envie de faire la tournée des bars et de rentrer aux p’tites heures du matin ;
  • Vous voulez toujours voir vos amis (amis, soyez patients avec cette personne, un peu de compassion et de temps passé avec elle lui feront le plus grand bien) ;
  • Vous êtes anormalement sociable dans les soirées ;
  • Votre attrait pour des expériences inconnues augmente : saut en parachute, voyage, tatouage, etc. ;
  • Vous n’avez pas de demi-mesure : c’est tout ou rien, plus souvent le tout que le rien ;
  • Rien n’est à votre épreuve, vous êtes le roi du monde ;

leo

Bref, la phase YOLO c’est tout ça et plus encore. On se sent un peu comme Miley Cyrus version 2.0 : rasons-nous le crâne  and let’s twerk ‘till we die. Même si on est plus ou moins nous-mêmes durant cette phase, mon nouveau surnom étant d’ailleurs Marie-Yolo-Chantale, je crois que c’est sain de passer par là.

En fait, on réapprend, un peu, qui on est, ce qu’on aime et ce qu’on veut. La vie de célibataire, c’est à mile lieux de la vie de couple. Alors, profitez de votre phase YOLO le temps qu’elle dure, sans abus tout de même.