Comme il a pu l’être à différents moments de l’histoire, le tatouage sert aujourd’hui plusieurs causes. Il peut être utilisé comme symbole d’appartenance à un groupe (pratique ancestrale des Celtes, Japonais, Égyptiens ou encore Polynésiens), comme signe de distinction afin, par exemple, de se marginaliser (phénomène bikers, rockers et punks dans les années 70), mais il peut également servir à des fins esthétiques (comme le faisaient les marins au XVIIIe siècle) dans une démarche plus artistique et populaire.

Que l’on aime ou pas, c’est un fait : le tatouage se démocratise, et NOTAMMENT au Québec (une personne sur 10 est tatouée en France, contre une sur 5 au Québec !).

Je pense que le plus important est de bien réfléchir au motif et à l’endroit où vous souhaitez vous faire tatouer, en accord avec votre personnalité : est-ce que vous avez envie de quelque chose de très visible (sur les mains, le visage), de plutôt discret (dans le dos, sur la poitrine) ou entre les deux (derrière l’oreille, l’épaule)? Avez-vous envie d’un dessin amusant, d’un motif hippie, d’un mot ou d’un message ? Il faut penser aussi par exemple à vos projets de carrière (pour certains postes il est exclu d’avoir un tatouage visible), du risque que votre peau se tire ou se relâche (si vous avez tendance à grossir ou à maigrir beaucoup) etc.

Tout ça pour dire que si certaines considèrent sauter le pas, mais hésitent encore quant au choix du motif, voici de quoi vous inspirer. Et, pour les plus frileuses (dont je fais partie), vous aurez sûrement remarqué que l’été pullule de tatouages éphémères or et argent dont vous pouvez orner votre corps pour peu (histoire de tester le tatouage avant de franchir le cap du définitif).

Les mains

Diapositive1

Le Détail qui tue (dans le bon sens)

Diapositive4

La nuque ou les omoplatesDiapositive2

Ou version multi-tatouages

Diapositive3