Il y a un an, j’avais déjà abordé ce sujet peu glamour avec vous: celui des règles.
Cette fois-ci, j’ai décidé de réellement plonger dans le sujet (pun intended.. :S) en vous annonçant mon constat du mois, l’essai de la Diva Cup.
Âmes sensibles s’abstenir. Quant aux autres, je vous invite à découvrir à mes côtés le monde fascinant des coupes menstruelles. Sortez le popcorn.

Prémisses :
Je dois l’avouer, la première fois que j’ai entendu parler de ce saladier en silicone à insérer you know where, j’ai tout de suite eu une réflexion très négative à son sujet Nan, mais c’est quoi ce truc de hippie ?
Et puis au fil du temps, des échos plutôt positifs se sont faufilés dans les discussions, ma sœur l’a testé, elle ne jure que par ça ! Et le fameux t’imagines même pas les économies que tu vas faire avec ce machin ! Parce que oui, quand on a ses règles, mieux vaut ne pas manquer de thunes, vu le prix des tampons et des serviettes hygiéniques. Le mec qui s’est construit un empire avec les menstruations des filles est quand même un monstre…
Donc finalement, j’ai pris mon courage à deux mains et me suis fait l’achat d’une si délicatement nommée Diva Cup (parce que seule une diva peut gracieusement avoir ses règles dans une invention pareille).

DivaCup (1)

Mes constats :

  • Les créateurs de cette coupe ont un humour débordant (re-pun intended… too much ?). Ils ont quand même clairement indiqué de ne pas avoir de rapports sexuels lorsque le port de l’outil est en place. Non, mais QUI a le vagin assez large pour accueillir une cup PLUS un pénis ?!
  • Ne pas peur d’y aller franco, et ne jamais douter de ses skills en origami. Parce que oui, pour insérer la cup, il faut quand même la plier. À moins que le portail de votre jardin secret soit un trou béant sans fin, ce qu’entre nous, je ne vous souhaite pas.
  • Le retrait se résume à toute une aventure (et une fois de plus, ne pas avoir peur d’y aller franco). Finalement, c’est un peu comme accoucher d’un bébé en plastique qui ne pleure pas, et qui est rempli de… oui enfin bon, you get the vibe.
  • Lors du retrait, toujours s’assurer d’être dans une salle de bain privée. Parce que oui, il faut le laver ce petit gobelet ! Pas question de sortir d’une cabine de WC, son précieux dans les mains à papoter avec la collègue, oh ça c’est quoi ? Rien juste ma COUPE MENSTRUELLE REMPLI
  • Ultra fan de la durée de cette petite chose : 12h sans avoir besoin à y penser. Plus de tampon chiant qui fait mal. On peut même dormir avec sans-soucis, zéro dégât, zéro tracas.

 

« As Jezebel estimates, the average woman spends about $120 per year on pads and tampons » -groundswell.org


Constat Final :

Cet achat est un must, il change véritablement la vie et rend cette semaine de marde beaucoup plus agréable. En plus de faire du bien au porte-monnaie, il fait du bien au moral et à l’environnement. On peut faire du cheval, du roller et se retrouver dans un ascenseur tout serré avec mille personnes sans problèmes (big up aux pubs trop nazes de tampons) ! #Switchtothedivacup