Je ne sais pas pour vous, mais on dirait que durant la période des fêtes, il n’y a pas un meilleur temps pour faire des listes. On commence avec notre liste de cadeaux de Noël, maudit qu’on est égoïste, toujours à penser à soi en premier. On continue avec notre liste de petites bouchées qu’on servira à nos invités, suivis de la liste des cocktails. On y va ensuite de notre liste des cadeaux qu’on a à acheter aux autres, et qu’on laissera trainer sur le comptoir à la vue de ceux qui ne devaient pas la voir. La liste des choses à faire avant de recevoir nos convives… Et le tout n’a jamais de fin. OK, on doit leur donner ça, les listes permettent d’être bien organisé, d’avoir une bonne gestion de son temps, de ne rien oublier. Mais dans les relations, tenir une liste, c’est de mise ou pas ?

Au secondaire, toutes les filles avaient une liste qui décrivait l’homme parfait. Une page pleine, à simple interligne et à doubles colonnes. Avec le temps, on est devenu plus réaliste ! On a fait un tri pour mettre plus de chances de notre côté pour éventuellement le rencontrer cet homme parfait. Résultat : une page pleine, mais une seule colonne.Cette évolution se fait généralement au Cégep. Arrivées dans la vingtaine, et comptant plus de relations décevantes que gratifiantes, autour d’un café, deux amies ont sorti un post-it de leur sac et une a regardé l’autre dans les yeux et lui a dit : « Bon là, qu’elles sont les caractéristiques ESSENTIELLES que l’on recherche chez l’autre dans une relation ? ». Croyez-le ou non, mais elles n’ont pas eu besoin d’un deuxième post-it ! Un an plus tard, l’une d’elles tombe sur ce fameux post-it qu’elle avait rédigé. Elle prend une photo et l’envoie à son amie avec laquelle elle s’était adonnée à ce petit jeu. Avant même que la personne le lui fasse remarquer, l’amie en question lui répondit : « Il t’en manque un ! ». En effet, une nouvelle caractéristique devait s’ajouter, car elle avait été cause de rupture avec sa dernière fréquentation.

Est-ce le cycle de la vie des listes ? Elles commencent ben grosses quand on ne sait pas trop ce que l’on veut, puis elles s’affinent avec le temps parce que l’on se dit que sinon on ne sera jamais satisfait ? Après, elles prennent à nouveau de l’ampleur à la suite d’expériences qui nous font dire qu’on ne veut plus jamais cela, alors l’opposé devient obligatoire ? Puis elles diminuent à nouveau quand on réalise que nos attentes sont bien trop élevées et que bientôt on sera nommée la femme aux chats quand on parlera de nous dans notre dos, dramatisation ici ! Donc c’est ça ? Elles s’allongent, elles se rapetissent et ainsi de suite. Peut-être bien que oui ! Après tout, si elles restaient toujours pareilles, ça voudrait dire que nous aussi on stagne, que l’on n’évolue pas.

Alors, faites-en, faites-en pas, mais restez souples quand vous en faites. Bien souvent, c’est ce que l’on ne planifie pas à l’avance qui fait les meilleurs moments et les plus belles découvertes. Malgré cela, je vous dresse quand même ma liste de souhaits pour l’année 2013 en espérant que celle-ci se réalise le plus fidèlement possible:

Bonheur, Amour, Santé et Sexe !