Je rêve énormément, que je somnole, fasse une micro sieste ou que je dorme pendant 12 heures, je ne peux empêcher mon cerveau de fonctionner. J’ai par ailleurs été dotée d’une imagination très vive et colorée; mes nuits sont donc souvent très mouvementées. Il m’arrive parfois de me réveiller le matin et de me sentir plus fatiguée que la veille au soir. Trop d’aventures nocturnes!

La semaine dernière a été particulièrement intense en terme de songes. Depuis le changement d’horaire (qui a été by the way ultra fatiguant, who’s with me ?!), j’ai fait les cauchemars les plus glauques de ma vie chose qui ne m’était pas arrivée depuis un bon bout de temps. Heureusement, la semaine s’est terminée, et avec elle, les rêves sordides…

Puisque j’ai la fâcheuse habitude de prendre toutes mes expériences personnelles, aussi bizarres soient-elles, et de les transformer en articles, je me suis dit que ce serait sympa de vous faire un petit top 3 des rêves les plus chelous que j’ai pu faire.

1. La belle mère de Queen B
Une nuit, j’ai rêvé que j’étais enceinte de Jay-Z. Pause. Je sais, moi aussi je trouve ça ultra bizarre quand je l’écris et quand je me relis. Le contexte était pourtant très simple : j’étais enceinte et tout le monde me disait que mon bébé allait être Jay Z. Le monde était au courant que mon fœtus allait être une bête de scène. Si on fait un résumé de la situation, je suis la Vierge Marie des Temps modernes. Bow down bitches.

2. E.T. a tué ma mère, un film de Dolan
Petite, je n’étais pas une grande fan du film E.T. On s’entend qu’à la base, le friendly alien n’inspire pas super confiance avec ses plis partout, son cou absolument immense et ses doigts tous croches. Et bien, une nuit, j’ai rêvé que E.T tuait ma mère. Psychanalyse di-rect ! Ma mère et moi étions dans une salle sans fenêtres (sûrement un sous-sol, on sait tous que E.T habite en colocation dans un appart sans fenêtre sur Côte-des-Neiges!), assises dans un télésiège qui tournait en rond (complètement cohérent dans un sous-sol), jusqu’à ce qu’E.T arrête ce manège infernal, et ramène ma douce génitrice dans une autre pièce avec un flacon de poison dans les mains (la tête de mort dessinée sur ladite bouteille m’a indiqué que le liquide n’était pas du Dom Perignon…)

3. Quand Constance dort, les souris dansent
Une nuit, j’ai rêvé tout en noir et blanc. Et comme si cet effet maxi Instagram n’était pas assez old school pour moi, le rêve en soi était un ballet russe. J’assistais à un ballet, avec des petits rats de l’opéra qui sautillaient dans tous les sens au son d’une douce musique classique. Waouuu Constance t’es ultra cultivée ! Grave, je sais. N’empêche que 8 heures de ballet, c’est un peu long.

Sur ce… bonne nuit les petits !