Depuis mon plus jeune âge, lorsque j’ai acheté mes premières cassettes de girls band, j’ai appris à l’aimer. Plus tard, alors mon père sortait ses vinyles poussiéreux du grenier, et que je découvrais avec ravissement ce que les années 60 et 70 avaient de mieux à offrir, ma passion pour elle a grandi.

Fidèle au poste lors de mes trajets d’autobus vers la polyvalente, elle m’a divertie. Elle m’a consolée lors mes premières peines d’amours. Durant mes jeunes années de cégépienne, elle m’a fait danser, pas toujours le plus gracieusement du monde by the way, en criant « c’est ma touuuune! ».

D’aussi loin que je me rappelle, elle a toujours été là. Comme une vieille amie.

Tu sais de qui je parle. La musique.

La musique dont tu te souviens. Quand tu vas travailler, que tu ne penses à rien et qu’elle te surprend au détour. En allumant ta voiture, en passant devant un magasin, une vieille chanson se met à jouer, on dirait presque qu’elle t’attendait pour te ramener à un souvenir lointain que tu croyais enterré depuis longtemps.

La musique que tu découvres. Ton coup de cœur du moment, celle que tu écoutes sur repeat 50 fois d’affilée jusqu’à ce que tu ne sois plus capable de l’entendre. Que tu chantes à tue-tête dans ton auto avec la conviction d’un finaliste de la Voix.

La musique.

Celle qui donne la motivation d’aller travailler quand l’envie n’y est pas, qui te persuade de t’envoler vers des contrées exotiques, ou qui te réexpédie à un moment bien précis de ton existence.

Elle a le don de créer illico une ambiance particulière dans un party, un souper de filles, un trajet de métro ou une date. Elle te donne envie de danser toute la nuit ou d’enfiler tes runnings pour aller courir. Sa mélodie peut te faire rire ou te faire pleurer.

Et peu importe les gens que tu rencontres, peu importe l’endroit ou les circonstances, elle est rassembleuse. Elle te donne l’impression de connecter avec de parfaits inconnus, simplement parce qu’ils tripent sur le même band que toi. En d’autres cas, elle est l’occasion parfaite de commencer une conversation et de faire des découvertes hallucinantes.

Et quoi de mieux que de l’admirer dans toute la splendeur, live, en prestation! Les spectacles que tu vis dehors, au gros soleil ou à la pluie battante, et qui te donnent des frissons non pas de froid, mais de plaisir, resteront toujours des moments inoubliables. As-tu déjà été dans un show pour ressentir cette espèce de symbiose dont tous les spectateurs sont atteints? Il n’y a pas de guerre dans la musique, pas d’injustice, pas de différence; juste une grosse gang d’humains qui chantent et qui vibrent au diapason d’un même solo de guitare.

Chaque personne, bien sûr, entretient sa propre relation avec la musique. Chacun peut l’apprécier à différents degrés, mais une chose est sûre; personne ne peut y rester indifférent. Ni toi ni moi.