Après une longue hibernation, on se réjouit tous de l’arrivée du printemps ! La vie semble soudainement reprendre : les bourgeons aux arbres, les tulipes qui percent un sol encore semi-gelé, l’ouverture des terrasses, les cocktails, les mini-jupes, les belles voitures, bientôt les beach partys… Qui ne peut pas aimer ça !? Le printemps est aussi annonciateur du retour des flirts d’été… et du hot sex !

On doit se l’admettre, les manteaux d’hiver qui font qu’on a l’air de peser le double de notre poids, les bouts de nez rouges qui accompagnent les rhumes et les quarantaines dues au manque de soleil qui nous plonge dans une déprime, tout ça ensemble ne nous met pas toujours à notre meilleur. Mais avec l’arrivée du printemps, nos pommettes rosées, le retour de notre joie de vivre et notre envie soudaine de nous reprendre en main ont un effet dévastateur, positivement dévastateur, sur tous ceux qui ont le bonheur de croiser notre chemin.

Côté relation, le printemps annonce aux amoureux la fin de la saison des gros pyjamas en flanelle que revêt méthodiquement chaque soir leur douce. Bye bye les bas de laine et les pieds froids sous la couette, bonjour à toi peau joliment bronzée. Pour les célibataires, le printemps annonce la multitude de possibilités de nouvelles rencontres. Sans le poids de nos sessions folles à l’école et de notre manteau d’hiver, je ne sais pas trop pourquoi, mais on a l’air et on se rend plus disponible aux yeux des autres. Terrasses, bars, partys, restos, plages, bateaux deviennent tous des lieux de prédilection pour les célibataires.

Côté sexe, le printemps annonce la saison frivole. Frivole ? Ben oui, ce n’est certainement pas l’hiver qu’on peut avoir une petite aventure sur le hood de notre char dans un stationnement isolé. Ce n’est toujours pas l’hiver qu’on peut devenir tout gêné après une folle baise bruyante, parce qu’on vient de se rendre compte que la fenêtre est toute grande ouverte et oups, la voisine est dans son jardin. Les bains de minuit ! Les petites ruelles ! Les bois, la plage, la mer, le parc, ta cour… tout devient un endroit susceptible pour faire des petites cochonneries en douce.

Puis cette année, le printemps ne pourra pas échapper aux fans du YOLO, tsé on a qu’une vie à vivre ! Certains l’arborons sur leur chandail, tandis que les vrais l’exhiberont directement sur leur peau. Mais peu importe notre degré d’identification, moi je dis : profitons-en ! Flirtez, baisez, en toute sécurité pleeeease, pis let’s drink to that !