Hier, je m’en suis voulu de ne pas avoir acheté une paire de Toms plus tôt dans ma vie. Sûrement un effet secondaire de la conférence de Blake Mycoskie, fondateur et donateur de chaussure en chef. Après sa présentation, je suis certaine que la totalité des participants de C2-MTL aurait troqué leur chaussure de cuir pour une modeste paire de Toms .

Franchement quel homme extraordinaire et ma foi quel orateur! Il nous a charmés avec sa petite histoire, l’origine même de la stratégie Un pour un. Avant de devenir le dude qui donne des souliers aux gens dans le besoin, il a participé à l’émission de télé-réalité The amazing race avec sa soeur. Comme il dit, c’est difficile de s’imprégner d’une culture quand on passe seulement quelques heures dans un pays. Malgré les contraintes de temps, il est tombé sous le charme de l’Argentine.

Épuisé par son travail, Blake Mycoskie décide de prendre un mois de vacances dans le pays qui l’avait tant marqué. Il rencontre des petites dames avec qui il part une journée distribuer des souliers. Il est important de savoir que pour pouvoir aller à l’école, les enfants doivent être obligatoirement chaussés d’une paire de souliers noirs. Leur donner une paire c’est aussi leur donner la chance d’aller s’assoir en classe.

Je n’ai jamais vraiment adhéré à la philosophie un pour un de Toms, je me disais qu’il s’agissait d’un outil marketing ben ben cute. Je m’étais trompée, Blake a voulu continuer de procurer ce bonheur aux enfants et l’idée de Toms lui est venue. Pour chaque paire de souliers vendue, il en offrirait une à un enfant dans le besoin.

Il ramène chez lui 300 échantillons d’un modèle de soulier argentin «pimpé» un peu. Dans son premier point de vente à Hollywood, la photo de Blake en Argentine avec la mention “with every pair of shoes sold, I’d give one away in Argentina” a tout de suite conquis les consommateurs. «Les gens n’achètent pas nos chaussures. Ils font l’acquisition de notre projet une paire achetée, une paire donnée. »

En 2006, Booth Moore du LA Times lui réserve un article, mis de l’avant par un gros titre. Ce jour-là, il a vendu 22 000 paires de Toms avant 2 heures de l’après-midi. Vous comprendrez que ses 300 échantillons ne lui auront pas suffis. Pour une mini entreprise qui fonctionne que par des stagiaires non rémunérés, on peut dire que ça commence bien. Il était incapable de prendre à une commande de Nordstrom, aujourd’hui son plus grand client.

Bref, je passe rapidement son histoire, mais j’aimerais transmettre la passion qu’il a démontrée lors de sa conférence «Walk the walk». Les souliers demeurent l’activité principale de Toms, mais l’entreprise a décidé  d’utiliser le même modèle en créant une ligne de lunette de soleil et d’autres produits qui apparaîtront sur les tablettes bientôt intriguant… Au cas où vous ne me suivriez pas, le dude a donné plus d’un million de paires de chaussures et a redonné la vue à des gens : c’est presque Jésus.

C’est vrai qu’une copie coûte beaucoup moins cher et donne le même look aux pieds, mais le Un pour un ne s’opère pas. Toms c’est des souliers vraiment confortables, qui ont un beau petit look et qui réchauffe notre coeur.