Je ne sais pas vous, mais moi, j’adore les photos. Oui bon, rien de nouveau vous allez me dire; la plupart des jeunes filles dans la vingtaine (et moins) trouvent un bonheur fascinant et narcissique à documenter leur vie en (se) prenant des (en) photos.

Ce n’est pourtant pas avec mon Samsung pourave que je vais pouvoir prendre des photos, à moins de jouer à « qui se cache sur cette photo ? » à cause des milliards de pixels qui s’en donnent à cœur joie. Et puis, mon Canon G10 adoré commence à prendre la poussière sur une étagère. Disons que me trimballer avec Charles-Henri (ouioui je lui ai donné un prénom) à longueur de journée, c’est un peu comme me trimbaler avec un nouveau-né. Il est fragile, petit, mais néanmoins lourd. Du coup pas top quand on est une fille comme moi qui se prend un poteau d’arrêt de bus couramment.

Et pourtant, j’ai trouvé l’astuce ! Un appareil jetable.

Quand je le dégaine en soirée, les gens me regardent interloqués en mode : C’est quoi cette blague ? The nineties called, they want their camera back.
Et puis après, y’a les fashionistas qui me sautent dessus : waaaaaaa mais en fait t’es grave hipster ! Tu l’as trouvé où ? Dans quelle friperie ? C’est super difficile à se procurer ces machins-là !
Ben non, last time I checked Pharmaprix ne vendait pas de vêtements usés…

Bref, un appareil jetable c’est hyper facile à se procurer et c’est solide.

Et puis, j’ai plus le stress de me le faire arracher des mains par mes amies haletantes, pressées de voir leur tête. Eh ouais mes biquettes, faudra attendre que je fasse développer ma pellicule! Et puisque je prends un malin plaisir à bien prendre mon temps à la terminer, vous aurez oublié que ces photos existent.

Ce que j’aime le plus dans toute cette aventure photographique c’est bel et bien la récupération de mes petits trésors. Lorsque la madame du Jean Coutu du comptoir photo, bleaché, un rose bonbon douteux aux lèvres, me tend mon enveloppe du bout de ses ongles fraichement manucurés, je ne peux m’empêcher de sautiller d’impatience. Je me dis toujours : tu attends d’arriver à la maison pour l’ouvrir hein ! Évidemment, ce n’est jamais le cas.

Alors évidemment, il peut y avoir des ratés dans toutes ces photos. Mais aussi des surprises assez marrantes.
Exhibit A : Le photobombing du mec que tu ne connais ni d’Ève, ni d’Adam

kikou toi

Mais il y a bien sûr des photos réussies. Des petites perles qui nous rappellent à quel point la soirée a été géniale et à quel point tes bestounes sont au top.
Exhibit B : On se prend pour des meufs trop bonnes

bonnasses

Et puis si vous êtes d’humeur coquine et créative, vous pouvez repimper vos photos, parce que la gentille madame bleachée du Jean Coutu vous a donné un CD  avec toutes vos photos dessus. Le site pixlr.com vous permettra de réaliser des œuvres assez sympas.
Exhibit C : Mes talents d’artiste misent à l’épreuve.

appartement 3BIS

La prochaine fois que vous sortez, n’oubliez pas votre Kodak, souvenirs assurés !