J’ai récemment découvert Désirables, une jeune entreprise de design montréalaise qui se spécialise dans les accessoires d’intimité… pas comme les autres ! Vous comprendrez bien vite pourquoi elle m’a fait réfléchir au culte de la performance dans la sexualité contemporaine. Pour y réfléchir, encore faut-il savoir de quoi il s’agit !

Au lit, la performance sexuelle se traduit, dans une logique de compétition et de réussite, par l’obligation de combler son ou sa partenaire. Notre société, axée sur le succès et l’exploit, veut que pour rester dans la course, il faille être au top dans tout ce que nous faisons. Il peut être donc difficile de ne pas se mettre de la pression quant à assurer sous (ou sur) la couette !

Pourtant, c’est cool de performer sexuellement, non ? Peut-être, mais seulement si tu vis bien ta sexualité et que tu ne développes pas une anxiété de performance (qui existe bel et bien, surtout chez les hommes). « Je DOIS réussir à lui donner un orgasme sans quoi je ne suis pas un bon coup » : une sexualité qui se réduit aux conséquences de ne pas « être à la hauteur » ne permet pas de profiter pleinement de ses moments intimes. Aux dernières nouvelles, stress & épanouissement sexuel ne font pas bon ménage !

Et depuis quand l’orgasme mesure-t-il le succès de la relation sexuelle ? S’il n’est pas au rendez-vous, ce n’est pas raté pour autant ! Parfois, je trouve que le mot « relation » dans relation sexuelle est devenu décoratif. Faire l’amour est source de mille sensations merveilleuses et le corps entier est érogène, c’est-à-dire enclin à provoquer une excitation sexuelle (surtout la partie entre les deux oreilles) ! 😉

Avec la St-Valentin qui approche, vous serez bombardées d’idées pratico-pratiques pour une partie de jambes en l’air olympique. C’est bien connu, les hommes sont particulièrement stimulés par ce qu’ils voient. On vous suggèrera peut-être un déshabillé ou autres machins rouges pétants. Je n’ai rien contre, mais comme la sexualité est fortement caractérisée par la vue de nos jours (#pornographie), que diriez-vous de laisser place aux autres sens ? Bandez-vous les yeux et découvrez toutes les sensations que peuvent vous procurer différentes textures, odeurs & saveurs…

Aussi, puisque je vous souhaite une vie sexuelle moins axée sur la performance et beaucoup plus sur le plaisir, voici mon conseil : ne pas faire l’amour qu’avec son sexe… et prendre son temps !

C’est ce que la compagnie Désirables nous propose : jouer (et jouir ?) différemment avec, entre autres, un godemiché en porcelaine, sans vibrations. Leurs produits se veulent à la fois esthétiques, sensuels et fonctionnels, rien à voir avec le gros machin mauve fluo doté d’une tête de lapin qui virevolte de tous les côtés et qui vibre aussi fort qu’un chantier ! Leur philosophie derrière cela : chercher constamment à atteindre l’orgasme de façon plus rapide & intense peut nuire à la qualité de l’intimité et du plaisir. Ça vaut la peine d’y réfléchir, n’est-ce pas ? Après tout, « l’intimité ne devrait pas se limiter à la performance ».