Choisir un vin en fonction d’un plat peut être un véritable casse-tête. Et malheureusement, il se peut que faire reposer ton entière confiance sur ton ami “qui connaît ça” et qui n’a pas les mêmes papilles que toi mène à une déception (on jase, là). Alors, voici un petit guide de base pour te sentir en confiance au prochain souper chez ton beau-père amateur de vin.

Avoir du plaisir
Pour moi, c’est LA règle la plus importante. Il y a la théorie, mais si dans la pratique tu n’as pas de plaisir avec la bouteille achetée, c’est un échec! Il faut tout de même pratiquer ton palais. Alors, lâche-moi ce «Ménage à trois» bu 351 fois et n’aie pas peur d’essayer autre chose.

Le B-A-BA
Poissons, fruits de mer et viandes blanches, ça rime avec vins blancs ou effervescents secs (vins mousseux). Les viandes rouges s’accompagnent de vins rouges corsés. Une fois rendu aux desserts, on choisit des vins moelleux, liquoreux, fortifiés (style portos) ou effervescents doux.

Un petit truc sympa
La couleur du plat te guidera généralement vers la couleur du vin. Ce n’est pas une règle absolue, mais c’est surprenant! On y va avec des exemples faciles? Des pâtes à la sauce tomate appellent un vin rouge; un poulet à la crème appelle un vin blanc. Pour les desserts, c’est la même chose. Un dessert chocolaté? Essaie un Banyuls, un fortifié style porto du sud de la France, un délice! Avec une crème brulée? Pourquoi pas un Jurançon?

L’intensité et l’harmonie des saveurs
Généralement, plus ton plat est relevé, plus ton vin sera puissant; à l’inverse, un met délicat appelle un vin en finesse. Pour l’harmonie, si ton plat est très acide, on cherchera à avoir de l’acidité dans le vin aussi. Si ton plat est poivré, un vin épicé et poivré de type syrah serait parfait. Si le plat est légèrement sucré, on optera pour une pointe de sucre dans le vin également.

Maintenant, joignons la théorie à la pratique!
Pour ta soirée vins et fromages, surprends tout le monde avec un vin blanc. En effet, le blanc se marie généralement mieux avec les fromages que le rouge (oui, oui!). Et avec un plateau de charcuteries? Un rouge léger avec une belle acidité, cela rafraîchira ton palais chargé de sel et de gras. Tu décides de découvrir le nouveau resto indien du coin? Moi, j’aime bien la bière blonde ou les vins blancs aromatiques alsaciens du type gewurztraminer (ça ne te dit rien? essaye-le!). Évite seulement les rouges trop… trop toute! Trop de bois, trop d’alcool, trop de sucre, trop corsés… On s’entend : déjà à manger indien, ton palais a envie de sortir un drapeau blanc, alors vaut mieux le soulager un peu. Pour terminer, les accords régionaux sont souvent une excellente idée. La choucroute et le riesling alsacien; la fondue au fromage et les blancs suisses; le parmesan et l’Amarone, un filet mignon et un malbec argentin; et pourquoi pas des côtes levées barbecue avec un zinfandel américain!

Les No-No’s
Malheureusement, certains aliments ne te feront pas de cadeaux en terme d’accords. Par exemple : les artichauts, les épinards, les vinaigrettes et les asperges sont difficiles à marier. Aussi, tu prends une soupe comme repas? Mon prof de sommellerie disait toujours : si ta soupe se mange avec une cuillère et non une fourchette, laisse tomber le vin! Attends le plat suivant.

Voilà, tu peux maintenant épater ton beau-père…..mais!
Les accords vins et mets sont une science, mais aussi un art. N’hésite jamais, jamais, à demander conseil : en général, les sommeliers et conseillers en vins font ce métier par passion et par amour des gens. J’espère quand même que ce petit guide t’aidera à faire des choix plus facilement. Cheers!