Le Portugal: ce petit pays de l’Europe bordé entre terre et mer, où les flots de l’Atlantique enlacent la moitié de son périmètre, possède tous les charmes nécessaires justifiant le déplacement. C’est en quête de vagues que je suis partie en hatchback sur la côte ouest-portugaise, rapportant par le fait même plus d’une ou deux recommandations de surf spots qui valent l’arrêt.

Bien qu’une houle estivale particulièrement faible, mais surtout une blessure au pied m’ait empêchée d’aller à l’eau, c’est tout de même avec délectation que j’ai alimenté mon carnet de notes de mes impressions associées aux doux instants passés sur la côte portugaise, observant les surfeurs depuis le rivage. En espérant que les bribes de mots et les griffonnages réalisés dans mon petit cahier noir puissent vous inspirer et documenter votre prochain voyage dans ce magnifique pays, préférablement en période automnale ou hivernale pour les surfeurs aguerris.

map surf spot portugal

1. Figuera da Foz
Bien que notre première destination portugaise fut Porto, les plages environnantes n’offrent en guise de divertissement que parasols et bedaines bien huilées. C’est en se dirigeant vers Figuera da Foz qu’on trouve nettement mieux. Si la plage principale y est également bondée de touristes, c’est à Buarcos au nord, qu’on arrive à trouver tranquillité, entre deux rochers à marée basse. Puis, en prenant le pont Edgar Cardoso vers le sud, on accède à la jolie plage de Cabedelo.

SONY DSC

2. Nazaré
Reconnues mondialement comme étant LE spot accueillant les plus grosses vagues de toute la planète, les eaux de Nazaré peuvent aussi être particulièrement placides en été. Dans ce cas, on se rabat sur la visite de son phare, faisant également office de musée en l’honneur de Garrett McNamara, détenant le record de la plus grosse vague jamais surfée (toutefois le musée aurait besoin d’une petite mise à jour puisque ce dernier fut détrôné par Benjamin Sanchis l’année dernière!). En soirée, on sillonne les rues vertigineuses et animées de cet ancien village de pêcheurs, on mange du poisson fraîchement pêché et on fait les marchés. C’est davantage au nord à environ une vingtaine de minutes qu’on retrouve la Praia das Paredes da Vitória, véritable coin de paradis, permettant même de passer la nuit en camping sauvage depuis les corniches surplombant la mer.

nazaré

photo credit: instagram / World Surf League

3. Peniche
Incontournable spot de surf, Peniche et ses alentours regorgent de nombreuses écoles de surf. C’est au Bar do Bruno à Baleal qu’on se trouve après une session à l’eau… ou en ambulance dans mon cas (!). Pour les fans de barrels, rendez-vous à la plage de Supertubos, où il est également commun de camper en van pour la nuit dans son parking, bien que cela ne soit techniquement pas permis par les autorités.

photo credit: instagram / World Surf League

Source : Sufertoday.com

4. Ericeira
LA destination underdog, où je ne m’attendais à rien et où j’ai été surprise d’y découvrir non seulement d’étonnantes plages bordées de falaises à couper le souffle, mais un endroit où règne la cohabitation parfaite entre la culture du surf plutôt jeune et la culture traditionnelle et ancestrale du chaleureux peuple portugais. Les dédales de ruelles colorées d’Ericeira marquent de leur beauté non seulement mon compte instagram, mais également ma mémoire sensorielle et même mes rêves actuels.

ericeira

ericeira2

On y retrouve plusieurs spots de surf tels que Praia dos Coxos et Crazy Left, mais c’est à Ribeira d’Ilhas qu’on trip le plus: un vibe chill, du beau monde qui non seulement s’adonnent au surf, mais aussi au skate, un peu hippie sur les bords campant dans le grand espace vert près de la plage, où nous sommes aussi restés plusieurs nuits d’affilées sans frais. Pour ceux qui recherchent davantage de confort, nous avons fait la rencontre de Marc, sympathique propriétaire de Laneez surf hôtel à Praia Do Sul. Après avoir accepté sa gentille invitation à visiter les lieux et prendre une bière, je peux vous assurer que l’endroit situé en bord de mer, sa terrasse surplombant les vagues en vaut les euros.

ericeira4

 

Crédit photo : Sophie Lachance

5. Lisbonne
Comment passer à côté de Lisbonne la magnifique? Ultime destination portugaise, nous avons dérivé du schéma habituel en jouant pleinement les touristes, d’abord en dérogeant au camping pour louer un airbnb, puis en échangeant surf, wax et wetsuit pour souliers de marche et appareil photo. La vue imprenable sur la ville à partir du Castelo San Joerge est selon moi l’attraction #1 de Lisbonne, et le feeling du touriste s’accentue encore plus en s’y rendant en tuktuk. Oui oui vous avez bien lu: au coût d’environ 10 euros, il est possible d’arpenter les rues via ce moyen de transport. De plus, à environ une trentaine de minutes de la métropole jonche Sintra, magnifique ville romantique surplombant mer et forêt. À voir: les remparts du Château des Maures, les vives couleurs du palais national de Pena et les jardins énigmatiques de la Quinta Da Regaleira. En termes de surf, c’est à Praia do Guincho près de Cascais, après s’être perdus à de multiples reprises, que nous avons trouvé les dernières vagues qui encreraient nos mémoires de ce trip inoubliable.

SONY DSC

SONY DSC

Autres informations bonnes à savoir:

Surf
Tel que mentionné, c’est l’automne et l’hiver que les vagues prennent de l’ampleur permettant aux intermédiaires et aux pros de se faire plaisir. Les débutants devraient trouver leur compte l’été, où les vagues atteignent une moyenne d’un mètre. À noter que la température de l’eau est particulièrement froide: une combinaison d’une épaisseur de 4:3 est requise, même en été.

Transport
L’automobile demeure le meilleur moyen de visiter de fond en comble le pays. Comptez toutefois quelques euros pour les nombreux péages sur les autoroutes, qui peuvent souvent s’effectuer par carte de crédit.

Gastronomie
Bien que l’endroit soit reconnu pour son faible coût de la vie comparé aux pays européens environnants, il en coûte tout de même une vingtaine d’euros en moyenne par repas au restaurant. De plus, notez que les mets sont généralement salés et le poisson la principale source de protéine au menu. Pour le petit déjeuner, armez-vous de patience, car bien qu’elles semblent délicieuses, les viennoiseries portugaises qu’on offre dans chaque resto/café sont plutôt massives et au bout de 10 jours, on a non seulement peur pour sa ligne, mais pour son taux de glycémie.

Pour retrouver les produits gastronomiques du Portugal, le restaurant-boutique Cantinho de Lisboa situé dans le Vieux-Montréal permet de retrouver l’authenticité du pays. En gratifiant le personnel entièrement portugais d’un obrigado (‘’merci’’ dans leur langue d’origine), vous les ferez sourire à coup sûr.

Crédit photo : Sophie Lachance