Si vous êtes de fervents adeptes de mes articles (one can dream…), vous saurez que les achats en ligne ne sont pas mon point fort. Je trouve toujours ça étrange d’acheter quelque chose qu’on n’a jamais vraiment vu ni essayé. C’est la raison pour laquelle je m’applique à commander de petits accessoires, histoire de connaître la délicieuse impatience de recevoir un colis, sans ressentir la déception de trouver le vêtement qu’il contient complètement immonde et difforme.

Mais comme dit l’autre, « y’a que les imbéciles qui ne changent pas d’idée », et j’ai décidé d’acheter mes chaussures de bal sur internet. Et qui dit chaussures de bal, dit forcément talons.
Pour la petite anecdote, j’ai dû porter des talons approximativement 3 fois dans ma vie, sans compter les fois où j’empruntais ceux de ma mère quand j’avais 6 ans, parce que j’aimais bien entendre le « clakclak » contre le carrelage de la cuisine. Douces années…

Bref, oui, j’ai commandé des chaussures sur internet, prise d’un élan d’optimisme et de courage.
Je les avais repérées sur un site en ligne canadien, conseillé par une de mes amies. Je les ai montrés à 5 ou 6 personnes avant de me décider à brandir ma carte de crédit au grand jour.

Et là, les 3 jours d’angoisse ont commencés (mes priorités sont en effet, clairement établies en cette fin de session absolument ignoble.).

Mon précieux est arrivé chez moi de manière tout à fait étonnante. Une de mes amies est passée me voir un jour en fin d’après-midi, et que vois-je, adossé contre ma poubelle à recyclage ? Mon colis. Je suspecte fortement qu’un des nains du père Noël l’ait déposé là,  faute d’avoir pu atteindre ma sonnette. Je ne vois pas d’autre explication.

Un Déballage hâtif et 75 mordillages d’ongles plus tard, mes talons étaient à mes pieds dans toute leur splendeur corail. J’ai grandi de 13 cm, donnant à mon 1m62 un horizon encore jamais découvert.

Je peux donc officiellement dire que je fais partie des chix qui se tordent la cheville à chaque pas. Pour éviter tout accident le jour du bal, je mets chaque jour mes talons dans mon appartement histoire de m’habituer, et au grand kiff de mon coloc qui aime bien me regarder cuisiner quand je fais 1m75 !