Dimanche dernier, ma colloque m’a trainée sous la pluie jusqu’au MACcosmetics sur St. Denis avec une petite idée en tête : s’acheter de nouveaux produits, parce qu’elle est teeelllement en rade de maquillage… mais surtout surtout, trouver un moyen de donner forme humaine à mes sourcils. 

J’ai toujours été intéressée par le maquillage. Je suis épatée de constater, tous les jours, qu’ils me donnent bonne mine après une soirée bien arrosée ou une journée où ma peau a décidé d’accueillir une éruption cutanée sans précédent.

Je me concentre toujours principalement sur mes yeux; ils sont, je trouve, l’atout qui gagne le plus à être mis en valeur sur mon visage. Pourtant, je n’ai jamais vraiment pensé à m’intéresser à leurs copains, Messieurs Sourcils, qui les surplombent, fidèles au poste depuis 1992.

Leur première épilation s’est passée dans la chambre de ma meilleure amie. Nous devions avoir 13 ans, et sa grande sœur avait décidé de jouer l’esthéticienne avant-gardiste en nous débarrassant de nos quelques poils en trop avec des bandelettes de cire pour jambes. Oui, oui. Pour les jambes. Grâce à quelques ingénieux coups de ciseaux, elle avait découpé ces bandes, de manière à ce qu’elles nous donnent une shape plus ou moins correcte. Il va sans dire que cette expérience n’a pas été des plus délicate. Mon amie s’est baladée plusieurs jours avec une rougeur assez prononcée entre les deux sourcils. Il faut souffrir pour être belle, qu’ils disent !

Suite à cette expérience, je ne me suis jamais concentrée sur mes sourcils, jusqu’au moment fatidique où je suis allée me faire faire les ongles avec ma colloque. Ma manucure, aussi charmante soit-elle, n’avait pas la langue dans sa poche et tout en torturant mes cuticules m’a demandé si je faisais quelque chose avec mes sourcils.
« Ben oui, enfin je les épile au besoin quoi, mais rien de bien méchant ». En entendant ma réponse, sa réaction a été telle que lui annoncer que j’aimais manger des chatons au p’tit dej aurait fait le même effet.

Elle m’a quasiment suppliée pour que je succombe à la tentation du threading (épilation au fil) après que mes ongles aient séchés, mais franchement, je n’avais pas trop le goût suite à sa réflexion passive agressive que je venais de me prendre en pleine face, et qui de surcroît avait ébouriffé mes sourcils.

Pour remédier à la situation, ma chère et tendre colloque m’a donc pris par la main, et telle une maman canard bienveillante a jubilé de bonheur lorsque la vendeuse de chez MAC a commencé à combler mes sourcils avec un crayon. Lorsque j’ai vu ma nouvelle tête, je dois vous dire que j’étais assez surprise et que le temps d’adaptation a été de quelques heures, mais j’ai finalement été satisfaite du résultat. 

Bon, je ressemble pas complètement à Cara Delevigne, but I’m getting there !