Et si on faisait une métaphore? Celle de la route de la vie?

Ça vous dit quelque chose? Mouais: Route…nid de poule? Ne préfèreriez-vous pas plutôt qu’on vous explique comment faire une feuille de route pour votre cours de bio, ou comment passer votre examen de conduite? Et bien, la « route de la vie » c’est à peu près la même chose.

Non, vous avez raison, il n’y a pas de feuille de route pour la vie, mais que celui ou celle qui n’en ai jamais rêvé lève le bras. Elle serait tellement pratique si elle existait, avec des petits schémas à chaque étape: vous êtes ici, vous devez manipuler ceci, vous allez devoir faire cela pour avoir cet effet-ci…La carte toute tracée pour les petits routards que nous sommes.

Elle inclurait les grandes artères, les autoroutes, les sous-bois, les routes de campagne et surtout les détours, pour nous prévenir. La carte idéale quoi…Et bien non. Notre route à nous est parsemée « de p’tites misères faut pas t’en faire », d’embûches, de culs de sacs, de conducteurs du dimanche, d’embouteillages en veux-tu en voilà, d’auto-stoppeurs qui ne sont pas tous sympathiques et de nids de poules! Boum.

Par contre, il faut tout même avouer que, si le Code de la route a ses règlements, le Code de la vie a les mêmes: savoir rouler lentement et accélérer quand il le faut (tout en conduisant prudemment), ne pas se frustrer au volant (ça pourrait causer des dommages graves) et assumer la responsabilité de ses actes.

Il y a aussi: mettre de la bonne musique à fond (et savoir baisser le volume quand ça peut déranger), ne pas utiliser son téléphone en conduisant (favoriser les contacts humains) et savoir qu’un feu vert ça veut dire «go» et qu’un feu rouge ça veut dire STOP.

La seule différence, je vous l’accorde, c’est qu’on ne passe pas notre permis pour la vie, et qu’on peut faire fausse route. Quoi qu’il en soit, peu importe les kilomètres qu’on a parcourus et l’essence qu’on a utilisée, on peut toujours se retourner et faire le chemin dans le sens inverse, ou tout simplement partir dans une autre direction. Le paysage côté conducteur n’est jamais le même, et s’égarer de temps en temps ne fait de mal à personne, au contraire.

La route, c’est un très long chemin qui peut être très court aussi. Il faut savoir évaluer les distances, repérer son angle mort, ajuster ses rétroviseurs et s’assurer d’avoir sa ceinture attachée, parce que ça va brasser. Oubliez les vieux bazous et optez pour une voiture hybride. La destination? Les Antilles, le Brésil, le Maroc, bref un endroit où il fait chaud. Pour faire fondre tous ses chagrins et se promener en maillot de bain.

Quand est-ce qu’on arrive?