Vous savez, on ne naît pas têtu, on ne naît pas timide, on ne naît pas bagarreur et on ne naît surtout pas ponctuel. On le devient. L’enfant est une éponge. Il englouti généralement un nombre incalculable de sons, de bruits, de saveurs et d’images pour la première fois, puis son caractère qui se déploie petit à petit se charge de faire le tri. 

L’enfant est aussi un miroir. Un miroir de ses parents surtout. Combien de fois me suis-je promise de ne jamais, au grand jamais, avoir le tempérament de ma mère? Combien de fois me suis-je jurée de ne jamais, par pitié, être aussi compliqué que mon père? Je me rends compte aujourd’hui que les mêmes caractéristiques que j’haïssais tant chez eux, je les retrouve en moi-même souvent dans les recoins de ma personne où je les attendais le moins.

Mon amie s’en est rendu compte hier quand je lui ai demandé pourquoi elle m’agressait de questions comme ça à chaque fois que je lui téléphonais. T’es où?, Tu fais quoi?, T’étais où?, Avec qui?, T’as vu le nouveau quizz Buzzfeed? On le sait bien qu’il y a des filles qui papotent souvent, même trop. Mais de là à ne pas savoir à quelle question répondre avant même d’avoir articulé notre premier Salut, ça va? c’est vraiment trop.

Et bien, figurez-vous qu’apparemment elle tient ça de sa mère. Depuis toujours que cette dernière l’harcèle de questions avant même qu’elle franchisse le pas de sa porte. T’étais où? Avec qui? Comment c’étaient les cours? Pourquoi n’as-tu pas encore rappelé ta tante Claire? Elle t’a bien laissé un joli message pour ton anniversaire! Ce n’est pas méchant à la base, ça prouve qu’elle tient beaucoup à sa fille. Seulement dans d’autres circonstances, ça peut devenir encombrant, comme au téléphone.

Je me suis moi-même prise la tête maintes fois avec mon copain parce qu’il ne faisait pas les choses de la même façon que moi. Je suis parfois si contrôlante dans des situations tellement anodines qu’il n’en peut plus, et moi non plus. Ça peut aller du ne met pas tes chaussures ici! Au pourquoi as-tu acheté ce genre de dentifrice? En passant par l’infâme Et ton travail alors? Certains peuvent prendre ces paroles comme de tendres conseils qui ne font simplement que prouver que je me soucie de lui… Je vous en suis reconnaissante, mais non.

Je sais que je suis comme ma mère! Vouloir nettoyer la salle de bain de fond en comble parce que nos amis (que nous connaissons depuis toujours) vont passer à la maison. Vouloir que ma fille fasse son lit comme je fais le mien, parce que, avouons-nous-le, ma façon de faire c’est la meilleure.

Quoi qu’il en tienne, sachez que je fais aujourd’hui mon lit comme un maître. C’est que l’on tient aussi de nos parents des qualités inestimables. Comme ma mère, je peux être assez critique des autres sur les bords, mais jamais je n’hésiterai à donner un (gros) coup de main à quelqu’un qui en a besoin. Comme mon père, je peux voir les choses de façon idéaliste et parfois même irréaliste, mais jamais je n’oublie de rester intègre à moi-même. Mes parents ont beau ne plus être ensemble, je sais que j’ai grandi dans une famille aimante et généreuse par-dessus le marché, malgré les hauts, les bas et les carapaces. Et j’en suis très reconnaissante, car je sais aussi que d’autres n’ont pas nécessairement eu cette chance.

Peu importe maman, si j’ai déjà été embarrassée par la façon dont tu chantes sur Janis Joplin. Peu importe papa, si je n’aimais pas la façon dont tu parles avec enthousiasme aux inconnus. C’est cette sociabilité qui m’a encouragée à voyager seule, et moi-même je danse maintenant comme une folle sur Shakira.

Et je ne voudrais changer ça pour rien au monde!