Et puis, comment vont vos résolutions du Nouvel An jusqu’à présent ? Les avez-vous déjà relayées aux oubliettes ? Je crois connaître la réponse. Pour ma part, au lieu de m’imposer une liste interminable d’objectifs que je n’aurais pas tenus plus de deux secondes (je me connais), je me suis promis une seule chose : me lancer des défis le plus souvent possible. Mais attention, je ne parle pas du genre de défis auxquels nous faisons face tous les jours, du genre travaux de fin de session. La vie est pleine d’obstacles, aucun doute là-dessus, mais je parle plutôt de ce que j’appellerais les défis : t’es pas game.

Je m’explique. Dans la catégorie « meilleurs souvenirs d’enfance », l’expression t’es pas game! se classe facilement dans mon top 10 (ex æquo avec vérité ou conséquence). Quand on est petit, on aime se donner des challenges, sans savoir d’ailleurs que ce sera une prémisse au reste de notre vie. Oui, sauter dans la piscine du voisin ou embrasser le p’tit gars d’à côté allait me préparer à la vie, rien de moins! S’en sont suivi l’école, le marché du travail, les relations interpersonnelles… toutes remplies de défis à relever. 

À l’époque, il n’y avait aucun but précis derrière ces paris (à part être le plus cool, évidemment). On le faisait uniquement pour le plaisir de se dépasser. Aujourd’hui, je constate qu’on fait rarement quelque chose sans qu’il y ait un objectif derrière. On s’entraine pour être en forme, on étudie pour avoir des bonnes notes, etc. Mais où est passé notre cœur d’enfant, qui avait simplement envie de découvrir de nouvelles choses pour s’amuser ?

Alors, voilà, j’ai décidé de me lancer des défis et je les réalise. Apprendre un instrument, connaître l’italien, faire de l’escalade, cuisiner un gâteau level pâtissier, n’importe quoi! Au départ je le faisais avant tout pour le plaisir, mais je me suis rendu compte que ça comporte plein d’avantages ! First, ça me permet d’en apprendre plus sur moi-même. C’est vrai, comment savoir de quoi on est capable, ce qu’on aime ou pas, si l’on n’essaie pas de nouvelles choses ? Deuxièmement, ça me donne davantage confiance en mes capacités lorsque la vie me lance des petits (ou gros) défis imprévus, puisque je me sais capable de les réussir. Ça me permet aussi d’en apprendre sur toutes sortes de sujets différents (allô les conversations dans la belle-famille!), et surtout, ça me sort de la FAMEUSE zone de confort. On recherche tellement ce sentiment de nouveauté et de dépaysement lorsqu’on part en voyage, et c’est super aussi, mais disons qu’on n’a pas tous la chance d’avoir le salaire annuel de Queen B (unfortunately) et que les voyages ne sont pas le lot du quotidien. Alors, pourquoi ne pas mettre un peu de piquant nous-mêmes ? 

En me donnant des défis, j’ai décidé de faire un clin d’œil à la petite fille que j’étais, il n’y a pas si longtemps, qui ne pourrait que me regarder et constater que oui, je suis game.