Si plusieurs sont persuadés que leur orgueil est leur plus belle qualité, je crois plutôt que c’est un bien triste défaut. Personnellement, je trouve que l’orgueil fait en sorte que nous ne sommes pas authentiques, et ce, autant avec soi qu’avec les autres. Par orgueil, on cache certaines parties de nous-mêmes qu’on trouve moins glorieuses, et pourtant, elles sont souvent les plus charmantes.

Dernièrement, une amie me disait justement, à la suite d’une relation qui a fini en queue de poisson, qu’elle avait au moins son orgueil pour se protéger. Mon réflexe a tout de suite été de lui dire que peut-être son orgueil  » la protégeait « , mais seulement en apparence. Parce que tout au fond d’elle, elle ressentait et vivait quand même sa peine, même si elle ne la montrait pas aux autres. Et le danger là-dedans, c’est justement ça; être la seule personne à savoir que ça ne va pas! Et croyez-moi, c’est beaucoup plus pénible d’être seul à ramer son embarcation.

Alors, avec le temps des fêtes qui est à nos portes, je me suis dit que c’était le bon moment pour aborder le sujet. Parce que si cette période de l’année est synonyme de festivités et de joies pour plusieurs, elle est aussi synonyme d’angoisse et de solitude pour d’autres. Et personne n’a envie de se sentir ainsi, particulièrement pour Noël et le jour de l’an! Donc, à ceux concernés, je vous encourage fortement à mettre de côté votre orgueil, du moins, que pour cette période de l’année!

Parce que si vous prenez le risque de baisser vos défenses et de partager avec les autres vos appréhensions, vous serez certainement surpris de savoir à quel point vous n’êtes pas seul dans votre situation! Tout comme vous, certains n’ont pas une tendre moitié, une belle-famille ou des amis célibataires pour partager avec eux de bons moments durant le temps des fêtes. Mais ça ne veut pas dire pour autant qu’on doit accepter sa solitude et popper le champagne seul chez soi!

Oh que non! Dans ces cas-là, on se permet de s’inviter dans des soirées, on renoue avec de vieilles amitiés ou des passions réfrénées, on fréquente des lieux qu’on n’aurait jamais imaginés, des soupers organisés par exemple, mais on ne reste pas seul chez soi à s’apitoyer sur son sort. Et pour ceux qui se retrouvent dans la situation inverse, où leur horaire est surchargé, pourquoi ne pas faire votre BA de l’année en ajoutant une chaise de plus à votre tablée! Ainsi, à la fin de la soirée tout le monde aura célébré et sera comblé!

Sur ce, joyeux temps des fêtes à vous tous, et cette année, offrez-vous donc le plus beau cadeau : laissez votre orgueil dans votre garde-robe de cèdre! Et si c’est plus fort que vous, vous le reprendrez lorsque vous y resserrez vos parures et vos fourrures! Joyeux Noël!!